Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

17 septembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Yves-François Blanchet s’attaquera au respect des lois québécoises

Le chef bloquiste en visite à Saint-Roch-de-l’Achigan

Yves François Blanchet

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Yves-François Blanchet était de passage à Saint-Roch-de-l’Achigan avec les cinq candidats de la région de Lanaudière.

ÉLECTION. Au troisième jour de campagne électorale en vue du vote du 21 octobre prochain, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, était de retour à Saint-Roch-de-l’Achigan dans la circonscription de Montcalm vendredi dernier.

Il a tenu un point de presse sur le terrain de l’entreprise Les Écrans Verts, sur le rang du Ruisseau des Anges Sud. À cet endroit, la cour arrière des résidences fait directement face au lieu où devait prendre forme l’aérodrome. C’est d’une part pour célébrer cette victoire et saluer l’implication citoyenne qui a mené à ce résultat que le chef bloquiste est revenu à Saint-Roch-de-l’Achigan, accompagné du député sortant local, Luc Thériault, et des quatre autres candidats de la région de Lanaudière. D’autre part, ce lieu symbolique était l’endroit tout indiqué pour annoncer le dépôt d’un nouveau projet de loi, par le Bloc Québécois durant le prochain mandat, visant à obliger le palier de gouvernement fédéral à respecter les lois provinciales et règlements municipaux lorsqu’il intervient au Québec.

 

Lors du dernier mandat, la députée de Repentigny, Monique Pauzé, avait déposé le projet de loi C-392 pour obliger le gouvernement canadien à respecter les lois québécoises et les règlements municipaux concernant l’environnement et l’aménagement du territoire. Libéraux et conservateurs ont voté contre le projet de loi au Parlement.

 

Souverainté environnementale

 

Yves-François Blanchet déplore que les efforts menés par les communautés pour freiner des projets qui vont à l’encontre de l’intérêt public, des lois ou des règlements soient sans cesse à répéter lorsqu’Ottawa tente d’imposer des aérodromes, des tours cellulaires ou des pipelines, par exemple. «Je demande aux chefs de partis fédéraux de s’engager à respecter la souveraineté environnementale du Québec, parce que respecter les lois et règlements, c’est vraiment le minimum, de la part de gens qui veulent justement se faire élire comme législateurs», a-t-il déclaré.

 

Selon lui, la présence d’élus du Bloc Québécois à Ottawa sera plus que nécessaire dans les années à venir, puisque le projet Énergie Est n’est pas mort, que les Conservateurs sont ses plus fervents défenseurs et que les Libéraux n’ont jamais affirmé qu’ils s’y opposeraient. « Nous n’avons pas besoin de ce pétrole », a-t-il réitéré.

 

Pour sa part, Luc Thériault a interpelé le premier ministre, Justin Trudeau, à savoir si c’en était vraiment terminé avec le projet d’aérodrome. « M. Trudeau, est-ce que l’aérodrome à Saint-Roch, c’est pour l’instant que vous stoppez ou c’est pour de bon que vous stoppez? », a-t-il interrogé lors du point de presse. Le Bloc Québécois représente à son avis le seul parti qui se portera à la défense des intérêts québécois.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média