Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

10 septembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Une première campagne de financement majeure

Collège Esther-Blondin

Campagne financement CEB

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La campagne de financement majeure visant l’atteinte de la somme de 1.5 M$ s’échelonnera jusqu’au printemps 2020.

FINANCEMENT. Le Collège Esther-Blondin de Saint-Jacques donnait le coup d’envoi à la toute première campagne de financement majeure de son histoire sur la scène de la salle Julie-Pothier, le mercredi 4 septembre dernier.

Dans le but de réaliser quatre grands projets, le Collège lance la campagne « On a un point cinq en commun », dont l’objectif est d’amasser 1,5 M$. Les projets profiteront dans un premier temps aux élèves qui fréquentent le Collège, mais l’établissement entend aussi en faire bénéficier l’ensemble de la collectivité. « Nous allons ouvrir le Collège aux habitants de Saint-Jacques, entre autres, et aux villes avoisinantes », indique la directrice générale, Chantal Longpré. Pour l’établissement, il importe de créer un pont entre les élèves qui animent la vie du Collège et la communauté qui l’entoure en créant un lieu de rassemblement.

 

À ce jour, plus de la moitié de cette somme a déjà été amassée, soit 793 456$. Afin d’atteindre l’ultime objectif, le Collège Esther-Blondin appelle maintenant entreprises, fondations et individus à contribuer à la réussite de cette campagne.

 

Des projets d’ampleur

 

Le projet majeur de la campagne consiste en la construction d’un complexe sportif visant à agrandir l’espace dédié au Pavillon des sports au Collège. Représentant un investissement de 1,1 M$, le nouveau complexe abritera un terrain de soccer intérieur multifonctionnel à surface synthétique. De grandeur FIFA, le terrain de soccer à onze joueurs pourra être subdivisé en trois plus petits terrains pour le jeu à sept. De Joliette à Terrebonne, le Collège se réjouit d’être le futur propriétaire du seul terrain intérieur du secteur. « Nous espérons en faire profiter le plus grand nombre de municipalités possibles », partage Mme Longpré. Avec ses infrastructures et équipements modernes, le Collège sera en mesure de tisser des liens nouveaux avec la collectivité. Le complexe pourra notamment accueillir des équipes de la région qui désirent disputer leur match sur le terrain du Collège ou encore d’autres événements sportifs spéciaux. De nouveaux programmes de Sports-Études pourraient aussi en émaner.  

 

Dans un deuxième temps, les programmes de concentration artistiques seront optimisés par le renouvèlement des instruments de musique et l’acquisition d’équipements technologiques de haut niveau. Un nouveau volet combinant la musique et les arts dramatiques sera offert aux élèves. L’investissement de 175 000$ inclura l’aménagement d’un espace réservé à l’exposition permanente des œuvres réalisées en arts plastiques. « La salle d’exposition pourra servir autant pour nos élèves que pour des artistes de l’extérieur qui auront envie de venir exposer au Collège », soulève Mme Longpré. La programmation culturelle du Collège et de la Salle Julie-Pothier en sera bonifiée.

 

Le troisième grand projet vise à augmenter la capacité d’accueil du laboratoire technologique, nommé Zone 3D. Le laboratoire de fabrication a été inauguré en 2017. Il permet aux jeunes d’avoir accès à des imprimantes 3D, des découpeuses laser, des logiciels de conception graphique et de dessins techniques, des logiciels d’animation 3D et une multitude d’autres outils numériques. « Il y a tellement eu d’engouement que le programme est déjà à saturation après un an et demi. On veut doubler la capacité et inciter le plus grand nombre d’élèves et d’enseignants à travailler avec des technologies qui représentent l’avenir », précise la directrice. Présentement, les installations en place permettent l’accueil d’un seul groupe de 30 élèves dans le programme. Avec une somme injectée de 125 000$, des partenariats avec des entreprises locales spécialisées dans le numérique pourront être développés et les élèves profiteront d’une meilleure préparation à la réalité du monde de l’emploi en changement. Il s’agit du seul laboratoire en ce genre dans la région.

 

Finalement, la somme de 100 000$ sera consacrée à l’octroi de bourses d’accessibilité au Collège. Dès l’année scolaire 2020-2021, des élèves qui ont le potentiel de bien réussir, mais qui n’ont pas la capacité financière de fréquenter l’établissement pourront intégrer le Collège Esther-Blondin en étant pris en charge par un donateur pour leurs cinq années de parcours. Par le biais de ces bourses, l’établissement vise à redonner à la communauté.

Campagne financement CEB

©Photo Marie-Christine Gaudreau

L'animateur radio et humoriste, Martin Cloutier, est porte-parole de la campagne de financement.

La réussite en commun

 

L’implantation de ces projets d’importance rendent nécessaire la tenue d’une campagne de financement commune. Chantal Longpré estime que le rayonnement du Collège passe par l’ouverture de ses portes à l’ensemble de la communauté. « Notre établissement est déjà bien positionné dans la région, mais on veut que les gens reconnaissent le Collège comme un incontournable », affirme-t-elle.

 

Pour mener à bien cette campagne, le Collège s’est entouré de plusieurs personnes constituant un cabinet de campagne. À la présidence, on compte la président d’AX Design, Annie Giroux, la copropriétaire chez Techno Diesel, Andrée-Anne Thuot et la propriétaire de la Clinique Chiropratique Verreault, Jennifer Verreault. Ces entrepreneures qui se sont associées au projet croient aux bénéfices qu’apporteront ces investissements au sein de la communauté et de la région. Elles sont également d’avis qu’il importe d’adapter le milieu d’apprentissage des jeunes afin de les amener à exploiter leur plein potentiel. Ces projets sont de leur avis synonyme du dynamisme du Collège et de son intérêt à investir dans la réussite de ses étudiants, ainsi que de sa générosité à redonner à la communauté.  

 

L’humoriste et animateur radio, Martin Cloutier est porte-parole de cette première grande campagne de financement. « On se met en gang pour élever nos enfants, les amener à l’étage au-dessus du nôtre », a témoigné le porte-parole. Par la bande, la société profitera de ces efforts, croit-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média