Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 septembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Le duo intersidéral Classe Mode s’illustre

Festival international de la chanson de Granby

Classe Mode

©Photo gracieuseté - Bertrand Duhamel

Daryl, l’un des membres du groupe Classe Mode, finaliste du FICG, est résident de Saint-Lin-Laurentides.

MUSIQUE. Le phénomène Classe Mode est né, il y a à peine un an, de l’amour de deux vieux amis pour le son de la musique des années 80. Le duo pop-électro rassemble Daryl et Data, deux êtres venus de la planète Oasis à des millions de kilomètres de notre système solaire pour donner de l’amour aux habitants de la Terre. Avec son look intergalactique et son incroyable présence sur scène, le groupe Classe Mode a effectué un passage remarqué au Festival international de la chanson de Granby (FICG).

Daryl est Saint-Linois. Daryl, ce n’est pas son véritable nom. Avec son acolyte Data, ils forment le groupe Classe Mode. Les deux personnages apparaissent sur scène vêtus de curieux costumes et de casques préservant leur identité. Les drôles de « petites bébittes », tel que le qualifie Daryl, se sont inspirés des groupes pop et électroniques vedettes des années 80 pour créer leur propre son. Tears for Fears, INXS et Billy Idol colorent entre autres leur style. Si au départ ils composaient pour le plaisir, les titres se sont succédé et c’est au dernier jour des inscriptions que les auteurs-compositeurs-interprètes qui forment Classe Mode ont présenté leur candidature à la volée au FICG.

 

Sans attente aucune, le duo éclaté s’est lancé dans le processus d’audition qui l’a conduit aux demi-finales, sa première chance de performer devant le public. « La réponse du public a été très bonne. Nous ne savions pas à quoi nous attendre en arrivant sur scène casqués. C’était audacieux », raconte l’artiste de Saint-Lin-Laurentides. Daryl et Data évoluent tous deux dans l’industrie de la musique et de la télévision. S’ils ont choisi de ne pas se mettre à nu sur scène, c’est en partie pour préserver l’anonymat et ne pas se faire apposer d’étiquette. « En dehors de nos apparitions pour Classe Mode, nous souhaitions pouvoir passer incognito et préserver notre intimité. Il faut aussi dire que notre plus grande force est le spectacle », partage Daryl, expliquant l’aspect théâtral qui définit l’image de marque du groupe. Classe Mode s’est d’ailleurs mérité le prix de la meilleure présence scénique dans le cadre du FICG. Professionnellement parlant, les deux artistes sont connus notamment pour leur talent de chorégraphe et de mise en scène.   

Classe Mode

©Photo gracieuseté - Bertrand Duhamel

Classe Mode s’inspire de la musique des années 80 pour créer. Daryl et Data abordent un look intergalactique et camouflent leur identité derrière un casque.

Briller par son audace

 

Quelle ne fut pas la surprise de Daryl et Data en apprenant qu’ils s’étaient taillé une place à la grande finale du Festival. « De se rendre jusque-là, alors que le groupe n’existait même pas il y a un an, c’était déjà une victoire », témoigne le finaliste. Même si le grand prix ne leur a pas été décerné, Daryl et Data ressortent grandis de cette expérience. « Nous avons beaucoup appris. Ça a été deux semaines intensives. Nous avons eu des stages avec des gens du milieu et nous ressortons avec un bagage important pour grandir de façon autonome dans le milieu », estime-t-il.

 

Le passage de Classe Mode au FICG a valu plusieurs prix importants aux artistes. Ils ont reçu le prix vitrine ROSEQ (Le Réseau des Organisateurs de Spectacles de l'Est-du-Québec) qui leur permettra de présenter une prestation non rémunérée devant les diffuseurs dans le cadre de la Rencontre du printemps ou d’automne du ROSEQ 2020. Dans le même ordre d’idée, ils se sont vu attribuer le prix Réseau Ontario pour performer devant les diffuseurs en 2021. Le prix Quartier des spectacles leur donnera la chance d’offrir une prestation rémunérée dans le cadre de la programmation estivale des Jardins Gamelin au Quartier des spectacles le vendredi 20 septembre 2019. Ils sont également les titulaires d’une bourse de 1000$ méritée pour avoir obtenu le prix de la meilleure présence sur scène. À cette bourse, s’ajoute 1000$ supplémentaires pour s’être qualifiés à la finale.

Classe Mode

©Photo gracieuseté - Bertrand Duhamel

S’accomplir autrement

 

Daryl décrit son expérience comme une renaissance. Celui qui a déjà connu l’univers de la scène dans sa vie professionnelle, admet l’avoir découverte d’une tout autre façon avec le projet Classe Mode. « C’était un bel apprentissage que de devoir composer avec le stress et la fébrilité, de gérer toutes ces émotions pour bien performer », constate-t-il.

 

Dans les prochains mois, Daryl et Data avouent avoir beaucoup de travail qui les attend. Ils devront notamment préparer les performances qu’ils livreront dans le cadre des prix remportés au FICG, de belles opportunités d’obtenir de la visibilité, une fois de plus. Ils entendent aussi exploiter les conseils et les outils qu’ils ont reçus durant leur expérience à Granby. Classe Mode espère pouvoir aller chercher du financement dans les mois à venir pour continuer d’évoluer dans cette belle aventure qu’est la musique et la scène.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média