Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 août 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Le ministre Garneau dit non au projet d’aérodrome

Saint-Roch-de-l’Achigan

front commun des élus Aérodrome SRA

©Photo archives - Marie-Christine Gaudreau

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, bloque le projet d’aménagement d’un aérodrome à Saint-Roch-de-l’Achigan.

AÉRODROME. L’honorable Marc Garneau donne gain de cause aux citoyens de Saint-Roch-de-l ‘Achigan en émettant un arrêté interdisant le projet d’aménagement de l’aérodrome. Le ministre des Transports fédéral en a fait l’annonce vendredi matin.

Dans un communiqué, le ministre Marc Garneau évoque des motifs d’intérêt public, ainsi que des lacunes relevées quant à la consultation entreprise par le promoteur. « Entre autres, le manque de clarté quant aux activités anticipées à l'aérodrome et les répercussions sur la collectivité de l'empreinte sonore, confirment le besoin d'intervention au dossier », a-t-il indiqué.

 

L’article 4.32 de la Loi sur l’aéronautique permet au ministre Garneau d’intervenir dans les projets l’implantation d’un aérodrome en cas de risque à la sécurité publique ou lorsque le projet n’est pas dans l’intérêt public.

 

Une grande victoire

 

« On ne peut que se réjouir de la décision du ministre Garneau. Je le félicite d’avoir appliqué la loi, particulièrement en vertu de la notion d’intérêt public », a déclaré le maire de Saint-Roch-de-l’Achigan, Yves Prud’homme. Il salue l’engagement des citoyens qui se sont impliqués et qui n’ont pas eu peur de se prononcer contre le projet. « Nous avons su démontrer que le projet allait à l’encontre de l’intérêt public, qu’il aurait des répercussions sur le territoire agricole et sur le caractère paisible de la municipalité. Nous sommes heureux que le ministre en soit arrivé à la même conclusion que nous », a-t-il souligné.

 

Pour sa part, le porte-parole de la Coalition SRA, Sébastien Marcil, qualifie cette victoire comme en étant une de la raison et de la démocratie. « Je suis extrêmement content que le ministre nous ait entendus. Il s’agit d’une mobilisation historique pour Saint-Roch-de-l’Achigan. La somme cumulée des actions prises par l’ensemble de la communauté a démontré que ce n’était pas un bon projet », a laissé savoir M. Marcil, invitant les promoteurs à aller s’installer ailleurs.  

 

« Je félicite les nombreux intervenants qui se sont mobilisés dans ce dossier, c'est-à-dire, le comité des citoyens sous la gouverne de monsieur Marcil, l’UPA Achigan Montcalm, le conseil municipal de Saint-Roch-de-l'Achigan et son maire monsieur Prud'homme, la MRC de Montcalm et son préfet monsieur La Salle, l’équipe du député fédéral de Montcalm, monsieur Thériault ainsi que les membres de mon équipe », a partagé le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, réjouit de l’annonce faite ce matin.

 

Rappelons que le projet a été présenté aux citoyens pour la première fois en juin. Les promoteurs prévoyaient le début des travaux d’aménagement d’un aérodrome en bordure de l’autoroute 25, face au magasin JC Perreault, dès le 9 septembre. Le rapport découlant de la période de consultation avait été transmis à Transports Canada au début du mois d’août.

 

Les citoyens de Saint-Roch-de-l ’Achigan s’étaient prononcés à 96% en défaveur du projet à l’occasion d’un référendum consultatif tenu par la municipalité le 11 août dernier. Le maire de la municipalité, Yves Prud’homme, avait également transmis au ministre Garneau un rapport d’analyse relevant des failles dans le projet.  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média