Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

28 août 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

La SCulture sera bientôt dévoilée

Saint-Jacques

SCulture Saint-Jacques

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Jean-Yves Côté et Josiane Saucier siègent tous deux sur le conseil d’administration du Conseil de la Sculpture du Québec.

ARTS. Les sculpteurs Josiane Saucier et Jean-Yves Côté ont relevé un défi créatif durant la semaine du 11 août afin de donner forme à un imposant oiseau à partir de divers objets métalliques récoltés auprès de la communauté jacobine en juillet. 

Après quelques jours de travail dans l’atelier de Mme Saucier à effectuer le travail plus laborieux du métal, les deux artistes se sont rendus à la Maison de la Nouvelle-Acadie à Saint-Jacques les 14 et 15 août afin de poursuivre l’évolution de l’œuvre devant les passants.  Arrivé sur place avec pour seul attrait un corps en brouettes et deux pattes, l’oiseau s’est pourvu d’ailes en tête de pelles et autres pièces métalliques et de plumes en râteaux sous la tente érigée à l’arrière de la Maison de la Nouvelle-Acadie.

 

Jean-Yves Côté lui a confectionné une jolie queue de verre, tandis que Josiane a travaillé des pièces de métal pour former de petites frisettes qui feront office de tête à l’oiseau rare. Il s’est aussi doté d’un grand bec réalisé à l’aide d’une longue faux. « Il est un peu pélican, un peu perroquet, un peu poule et un peu rapace », décrit la sculpteure, Josiane Saucier.

 

Pousser les limites

 

Pour les deux sculpteurs, l’expérience a nécessité une sortie de la zone de confort. Eux qui travaillent généralement dans l’abstrait et qui arborent des styles totalement différents se sont surpris de l’aisance dans laquelle ils ont mené de front ce projet. Ils ont repoussé les limites offrir une œuvre aussi imposante que surprenante aux citoyens de Saint-Jacques. « Ce n’est pas du tout mon style, mais j’aime ça! », s’est exclamé Jean-Yves Côté. Bien qu’il ait l’habitude de se servir d’objets récupérés pour créer, les formes qu’ils donnent à ses œuvres ont l’habitude de rendre compte de l’environnement social et technique en constante évolution. Il intègre beaucoup de jeu de lumière dans ses réalisations.

 

Même si le projet ne cadre pas dans les habitudes respectives des deux artistes, ils soutiennent tous deux qu’on pourra reconnaître leur signature personnelle ici et là dans l’œuvre. « Des triangles de stainless vont venir s’ajouter autour de l’oiseau pour lui faire un nid », a mentionné à titre d’exemple M. Côté. Ces formes rappelleront sa démarche artistique.

 

Ce drôle d’oiseau a suscité la curiosité des citoyens. Plusieurs visiteurs ont afflué autour du périmètre de travail des deux artistes afin de constater l’évolution du projet, identifier les objets qu’ils ont fournis dans le montage de l’œuvre et échanger avec M. Côté et Mme Saucier. « Il y a des gens qui sont venus nous rapporter d’autres outils, des râteaux par exemple, puisque nous en manquions », indique Mme Saucier.

 

Bien que l’oiseau ait pris beaucoup d’allure les 14 et 15 août, le travail des artistes s’est poursuivi jusqu’au samedi suivant. Au retour en atelier, l’opération nettoyage et vernissage pour faire une beauté au nouvel attrait du paysage jacobin devait s’enclencher.

 

La municipalité prévoyait dévoiler le résultat final et inaugurer l’installation officielle de l’oiseau dans le ciel de Saint-Jacques dans les prochains jours.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média