Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 août 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Des pilotes de lignes se prononcent contre le projet d’aérodrome

Saint-Roch-de-l’Achigan

Pilote

©Photo depositphotos

Une vingtaine de pilotes de ligne ont signé une lettre d'appui aux citoyens de Saint-Roch-de-l'Achigan contre le projet d'Aérodrome SRA, qu'ils ont adressé au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

AÉRODROME. La Coalition SRA recevait dernièrement l’appui inusité d’un groupe de pilotes de ligne. En effet, une vingtaine de pilotes œuvrant pour des compagnies d’aviation de renom ont signé une lettre adressée au ministre des Transports, Marc Garneau, lui demandant de refuser que se concrétise le projet d’Aérodrome Saint-Roch-de-l’Achigan.

Dans la lettre initiée par la pilote Jessica Kessler, on soulève l’absence d’intérêt que représente le projet pour l’avenir de l’industrie aéronautique. Les signataires déplorent également que les promoteurs ternissent l’image du secteur de l’aviation en faisant preuve d’un manque flagrant d’éthique. Les personnes œuvrant dans le domaine de l’aéronautique sont en effet tenues de se référer au Airmanship, un code d’éthique de l’aviation qui se définit entre autres par la prise de conscience permanente quant à la pollution sonore et environnementale générée. « Ce code de conduite est largement appliqué par une industrie responsable et consciente, mais, dans le cas de l’aérodrome qui nous occupe, semble avoir été balayé du revers de la main par les promoteurs du projet. […]  (Les promoteurs) qui utilisent la prédominance aéronautique pour s’imposer unilatéralement salissent notre industrie et, plus largement, le vrai sens de la loi fédérale », peut-on lire dans la lettre.

 

 

Une solution pour un problème inexistant

 

Les auteurs de la lettre estiment que le projet d’Aérodrome SRA ne réponde pas à un réel besoin. Si on dénote bel et bien une pénurie de pilotes au Canada, on ne manque toutefois pas d’écoles pour l’émission de licences et de permis de pilotes de ligne. Les signataires sont d’avis que l’industrie de l’aéronautique gagnerait davantage à valoriser les infrastructures d’aérodromes existants.

 

« Il faut nous rappeler que la fermeture définitive de l’aéroport de Mascouche, il y a bientôt trois ans, a amené la relocalisation de l’entièreté des aéronefs qui s’y trouvaient. Concrètement, tous les appareils autrefois situés à Mascouche permettent actuellement de rentabiliser des infrastructures d’aérodromes existants qui possédaient la capacité d’absorption et étaient manifestement sous-exploités », indique-t-on dans la lettre d’appui transmise au ministre Garneau.

 

En somme, le groupe de pilotes de ligne s’exprime en défaveur du projet compte tenu des impacts négatifs qu’aurait l’implantation de l’aérodrome sur les citoyens de la communauté de Saint-Roch-de-l’Achigan, des terres agricoles de qualité qui sont en jeux et de la présence de deux aérodromes qui ne demandent qu’à être valorisées à distance raisonnable, soit Mirabel et Joliette. Il s’agit d’un appui d’une importance symbolique pour la municipalité.

 

Un soutien inattendu

 

Pour la Coalition SRA, cette lettre de soutien est arrivée à point, alors que la période de consultation publique s’achevait. Le groupe d’opposants au projet avait par ailleurs exposé l’absence d’intérêt de toutes parts du projet présenté par les promoteurs. Les propos des pilotes de ligne viennent corroborer leurs arguments. « Cette lettre d’appui inusitée confirme une chose : le projet de l’Aérodrome SRA est hautement controversé en plus d’être démesuré pour notre communauté. Ces aéroports sauvages qui sont imposés pour des fins récréatives salissent l’image et la réputation de l’industrie aéronautique. Les pilotes confirment que des infrastructures avoisinantes (comme Mirabel ou Joliette) pourraient être mises en valeur sans nuire à des centaines de familles », a mentionné le porte-parole de la Coalition SRA, Sébastien Marcil, par voie de communiqué.

 

Les citoyens sont appelés à se prononcer sur leur position quant à ce projet d’aérodrome lors d’un référendum consultatif tenu le 11 août de 10h00 à 20h00 à l’école primaire Notre-Dame.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média