Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 juillet 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Des bannières géantes interpellent Justin Trudeau

Coalition SRA

bannière Coalition SRA

©Photo gracieuseté

La Coalition SRA interpelle par tous les moyens politiques et sociaux le gouvernement fédéral à l’effet que le projet ne répond pas à l’objectif d’intérêt public.

Le regroupement des citoyens de Saint-Roch-de-l’Achigan engagés contre le projet d’aérodrome sur son territoire (Coalition SRA) a récemment installé cinq bannières géantes dans la municipalité, en bordure de l’autoroute 25. À l’approche des élections, le groupe souhaite sensibiliser les automobilistes, au nombre de 30 000 par jour dans le secteur, à l’effet que ce projet n’est pas désiré dans la communauté.    

Mesurant 8 pieds de haut et 25 pieds de large, des messages percutants adressés directement à Justin Trudeau tapissent les bannières. On rappelle notamment au très honorable que le projet d’Aérodrome SRA n’est pas dans l’intérêt des Achiganois. On lui demande par conséquent de respecter la volonté des citoyens et d’intervenir dans la décision qui sera rendue par le ministre des Transports, Marc Garneau.    

 

« L’objet de la campagne est simple. À la veille des élections fédérales, c’est d’abord l’occasion de rappeler à Justin Trudeau de respecter la démocratie, soit le référendum municipal du 11 août prochain. Ensuite, on rappelle au premier ministre qu’il doit respecter sa propre promesse faite en janvier 2013 concernant les projets d’aérodromes imposés aux communautés qui n’en veulent pas », précise le porte-parole de la Coalition SRA, Sébastien Marcil.

Publicité

Défiler pour continuer

 

En effet, le premier ministre canadien avait commenté le dossier d’aérodrome de Neuville à l’époque où les conservateurs étaient au pouvoir, statuant que la décision devait absolument passer par une ouverture et une compréhension des enjeux sur le terrain. Il avait à ce moment soulevé qu’un gouvernement en place se devait de prendre en considération et de respecter les préoccupations des citoyens.

 

Malgré de nombreuses communications initiées par les élus du secteur, les promoteurs et le gouvernement fédéral refusent toujours de se prononcer sur la considération qu’ils accorderont au résultat du référendum.  (MCG)

©Photo gracieuseté

©Photo gracieuseté

©Photo gracieuseté

©Photo gracieuseté

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média