Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

20 juin 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Sa vente aux enchères rapporte 1750$ aux organismes

Boutique Mariclod

Mariclod

©Photo gracieuseté

Un chèque de 1 100$ a été remis à l’organisme À pas de géant.

ORGANISMES. Après avoir habillé Sophie Prégent et Anick Dumontet pour le Gala Artis, la propriétaire de Boutique Mariclod, Marie-Claude Poulin, avait organisé une vente aux enchères pour amasser des fonds au profit de deux fondations choisies par les artistes. C’est le 11 juin qu’avait lieu le dévoilement des acheteuses des deux robes et la remise des chèques aux organismes.

Ainsi, la robe bleue portée par Anick Dumontet a été vendue pour la somme de 650$ à Linda Poirier, propriétaire d’Idées et solutions urbaines. Le montant de la vente a été remis à l’organisme « La rue des femmes » pour les femmes en situation d’itinérance.

 

La robe blanche portée par Sophie Prégent a été vendue à Chantal Lortie, propriétaire de la boutique Vidéotron pour le montant de 600$. Un donateur anonyme a ajouté 500$ à cette somme. Un chèque de 1100$ a donc été remis à la Fondation « À pas de géant » venant en aide aux enfants autistes. Julie Kavanagh représentait l’organisme sur place. 

 

Bien que les artistes n’aient pu être présentes pour le dévoilement, elles ont tenu à autographier chacune une photo d’elle portant la robe au Gala Artis. Marie-Claude Poulin a remis les affiches aux deux acheteuses.

 

Les deux femmes qui ont remporté l’enchère ont des projets bien différents pour leur nouvelle acquisition. Madame Lortie a décidé d’exposer l’élégante robe que Boutique Mariclod a conçue pour Sophie Prégent dans la vitrine de son commerce. En achetant la robe, elle souhaitait donner suite au rayonnement que le projet avait procuré à la Ville de Saint-Lin-Laurentides.

 

De son côté, madame Poirier souhaite donner une deuxième vie au vêtement en faisant les ajustements nécessaires à la flamboyante robe d’Anick Dumontet pour être en mesure de la porter à son tour à l’occasion d’un mariage cet été.

 

Au terme de cette expérience, la designer se réjouit de l’engouement qui s’est créé autour de ses réalisations. Elle soutient que son histoire se soit propagée rapidement dans la Ville de Saint-Lin-Laurentides, mais aussi à l’extérieur.  « J’ai eu une belle visibilité. Je suis heureuse d’avoir pu rendre service et d’avoir fait grandir mon entreprise à la fois. Aujourd’hui, j’ai envie de faire quelque chose sur le plan humain pour aider les jeunes entreprises d’ici à se démarquer à leur tour », a confié Mme Poulin. Pour la propriétaire de Boutique Mariclod, cette aventure ne laisse que de bons souvenirs. Elle espère avoir permis aux gens de rêver.

Mariclod

©Photo gracieuseté

Les deux acheteuses sont Chantal Lortie et Linda Poirier. Toutes deux sont propriétaires d’entreprises à Saint-Lin-Laurentides.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média