Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 juin 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Des centaines de postes vacants pour la saison estivale

Mon emploi en tourisme

Pénurie maind'oeuvre restauration

©Photo archives

La pénurie de main-d’oeuvre se fait particulièrement sentir dans le domaine de la restauration.

EMPLOI. La saison estivale est à nos portes, on compte les jours avant les vacances scolaires et qui dit vacances, dit escapades et sorties en famille. Les entreprises lanaudoises se réjouissent d’accueillir les vacanciers, elles ressentent néanmoins les contrecoups de cet achalandage décuplé. Des centaines de postes restent encore à combler dans la région pour être fin prêt à la saison touristique.

Dans la région de Lanaudière, pas moins de 714 emplois seraient vacants dans l’industrie du tourisme selon le ministère du Tourisme. La saison estivale entraîne des besoins d’environ 1 180 emplois supplémentaires. Dans le marché du travail en plein changement, la pénurie de main-d’œuvre se fait de plus en plus sentir. Les secteurs de la restauration, de l’hébergement, des loisirs et du divertissement sont les plus durement touchés.

 

Tourisme Lanaudière recensait récemment les besoins de ses membres en matière de main-d’œuvre. À quelques semaines du début des vacances, les exploitants de commerces et d’entreprises touristiques ayant répondu à l’appel ont identifié 150 emplois disponibles dès maintenant pour combler les besoins estivaux.

Place aux retraités

 

« Les cuisiniers, les serveurs, les agents d’accueil et les travailleurs en aménagement sont les plus en demande », remarque le directeur général de Tourisme Lanaudière Denis Brochu. Dans les dernières années, le bassin de main-d’œuvre a changé. L’industrie touristique qui comptait beaucoup sur les étudiants pour combler les postes saisonniers a dû élargir ses horizons lorsque cette ressource s’est avérée insuffisante. « Le nombre de postes disponibles est en croissance et les jeunes sont aussi visés par d’autres industries. L’équilibre ne se fait plus », explique M. Brochu.

 

Les personnes retraitées représentent un bassin de main-d’œuvre qui est convoité par de nombreuses entreprises. L’embauche d’aînés affiche des résultats gagnants pour les deux parties. L’expertise de ce groupe profite aux entreprises tout en répondant au désir des retraités de continuer à participer à la vie active de leur communauté. « Avec le nouveau crédit d’impôt, il est devenu plus avantageux pour les aînés de réintégrer le marché du travail, car ils ont moins de pénalités sur les revenus qu’ils gagnent », souligne le directeur général.

 

Denis Brochu Tourisme Lanaudière

©Photo Élise Brouillette

Le directeur general de Tourisme Lanaudière, Denis Brochu, affirme que plusieurs actions seront prises dans les prochaines années pour pallier le manqué de main-d’oeuvre.

Outils

 

Dans le but d’attirer de la main-d’œuvre saisonnière, il n’est pas rare que des entreprises proposent des incitatifs aux employés. Hébergement, accès gratuit au site, rabais sur les produits et services en sont des exemples.

 

Chez Tourisme Lanaudière, on se rend compte que les besoins sont de plus en plus criants. Plusieurs membres tirent la sonnette d’alarme. « On trouve des solutions », affirme M. Brochu. Dernièrement, un document regroupant tous les emplois en tourisme disponibles dans la région a été mis en ligne sur le site web de Tourisme Lanaudière. La liste est mise à jour sur une base régulière. « Il s’agit d’un outil complémentaire aux affichages sur Emploi Québec pour simplifier la recherche d’emplois et donner un coup de main à nos membres », explique-t-il.

 

Tourisme Lanaudière approche et achemine les offres dans les Carrefour jeunesse-emploi, dans les organismes pour personnes retraités et dans les organismes d’aide aux immigrants. Denis Brochu convient que pour le moment, les entreprises touristiques parviennent encore à combler leurs besoins. Le problème se reflète plutôt dans la concrétisation de nouveaux projets. « Nous sommes à un point tournant. Il y a beaucoup de projets sur la table et le danger c’est que des investisseurs retiennent leur investissement par manque de main-d’œuvre », s’inquiète-t-il.

 

Selon Denis Brochu, plusieurs actions seront prises dans les prochains mois et années pour pallier le manque de main-d’œuvre. Des programmes de formation et des partenariats avec des écoles pour le développer des programmes adaptés aux besoins spécifiques pourraient notamment voir le jour.

 

 

Pour consulter la liste des emplois disponibles en tourisme dans la région, rendez-vous au https://lanaudiere.ca/fr/offres-emplois/

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média