Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 juin 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Des travaux de réparation à la patinoire sèment la discorde

Saint-Liguori

Patinoire Saint-Liguori

©Photo gracieuseté

Le béton craque sur les bordures de la patinoire, entre le plancher et la bande.

LOISIRS. Récemment, le conseiller municipal responsable des loisirs à Saint-Liguori, Pierre-Luc Payette, rendait publique une lettre ouverte intitulée « Saint-Liguori en déroute ». Il y exprime son indignation quant aux délais de réparation de la patinoire de la municipalité. La mairesse Ghislaine Pomerleau se prononce sur la situation.

En été, la patinoire située au Terrain des loisirs sert de surface de DekHockey. Elle serait notamment utilisée par une ligue adulte les mercredis soir selon ce qu’a rapporté la mairesse. Or, la surface présente des signes de détérioration. Le béton craque sur les bordures de la patinoire, entre le plancher et la bande. Plusieurs trous sont donc visibles et le risque de trébucher ou d’y prendre la palette de son bâton sont considérables.

 

Les travaux de remplacement de la surface de jeu sont prévus par la municipalité pour la fin de l’été, soit aux environs du mois d’août, toujours d’après Mme Pomerleau. Le conseiller déplore quant à lui que la réparation temporaire de la surface ait été rejetée par le conseil.

 

« Présentement, notre patinoire est très dangereuse. Les fins de semaine, elle est très souvent utilisée par les jeunes pour jouer au hockey balle ou au rollerhockey, les jeunes du camp de jour aussi l’utilisent pour pratiquer toutes sortes de sports. […] Que fait-on si nos jeunes y vont quand même et s’y blessent sérieusement? », pouvait-on lire dans la lettre de Pierre-Luc Payette.

 

Mme Pomerleau reconnaît le risque de blessure encouru par les utilisateurs. « On ne veut que personne ne se blesse, l’accès à la patinoire est donc interdit jusqu’à la réalisation des travaux », a-t-elle confirmé.

 

 

Solutions

 

Une solution de réparation temporaire aurait été suggérée par le directeur des travaux publics selon M. Payette. Ce dernier expliquait dans sa lettre que le béton pouvait être scié et les trous colmatés avec de l’asphalte. On apposait ensuite une bande rigide de plastique jaune et le tour était joué pour une somme avoisinant les 500 $.

 

Ce à quoi la mairesse a répondu que « d’après l’entrepreneur, ce n’est pas une bonne idée de faire des trous dans la bande. » Le rejet de la proposition soutenue par M. Payette s’expliquerait ainsi.

 

Les travaux de réfection permanente de la surface de patinoire engendreraient des coûts s’élevant à plus de 25 000 $ selon l’estimation faite par un premier entrepreneur. Ghislaine Pomerleau a affirmé qu’un processus d’appels d’offres serait lancé sous peu. Elle soutient que les travaux planifiés pour le mois d’août pourraient possiblement être enclenchés plus tôt si une entente avec un entrepreneur survenait plus rapidement. Elle a finalement tenu à souligner qu’elle était très désolée de la tournure qu’avait pris les événements. « On veut que les choses bougent à Saint-Liguori, mais pas à n’importe quel prix. On veut faire les choses comme il faut. » 

 

Une rencontre entre madame Pomerleau, monsieur Payette et les autres membres du conseil était prévue en début de semaine à ce sujet. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média