Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

30 mai 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Vivre l’expérience d’une production professionnelle

Troupes du Théâtre Côte à Côte

Théâtre côte à côte

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La troupe des 10 à 14 ans et leur metteure en scène, Maryz Bédard.

THÉÂTRE. Les deux troupes du Théâtre Côte à Côte présenteront en juin les pièces Lavabo de Simone Chartrand et En cas de pluie, aucun remboursement de Simon Boudreault. L’expérience débutera à la Salle l’Alizée de Mascouche les 1er et 2 juin pour se poursuivre à l’école l’Horizon de Repentigny le 9 juin. Ces productions offrent la chance aux élèves de l’école de prendre part à une expérience de calibre professionnel. Cette année, Maïna Jeanson de Saint-Roch-de-L’Achigan s’est qualifiée dans la troupe des 10 à 14 ans. Chez les plus de 15 ans, Colette Noiseux de Saint-Lin-Laurentides s’est taillée une place dans l’équipe. Toutes deux se sont démarquées par la qualité de leur jeu théâtral.  

Les rideaux s’ouvriront d’abord sur la pièce Lavabo mise en scène par Maryz Bédard et jouée par la troupe des 10 à 14 ans. « Bien qu’elle ait été écrite bien avant, cette pièce s’apparente à bien des égards au scénario de Sens dessus dessous », explique la metteure en scène. On se retrouve donc à l’intérieur de Serge avec ses émotions, alors qu’il a perdu son amour pour Catherine. Chacun des jeunes interprète une émotion. « On va rencontrer la peur, la compassion, la haine, la jalousie, la susceptibilité, l’illusion, la fabulation, le savoir, la nouvelle idée et la prudence. Ils recherchent tous l’amour et tentent de trouver le coupable qui l’a fait disparaître », raconte Mme Bédard. À travers ce voyage, on explore toutes les couleurs d’une émotion, dans ses moindres degrés d’intensité.

 

Âgée de 13 ans, Maïna Jeanson a la chance de faire partie de la distribution. La résidente de Saint-Roch-de-L’Achigan est passionnée de théâtre et pratique cet art depuis quatre ans au Théâtre Côte à Côte. « J’aime vraiment ce que je fais et je savais que j’avais les capacités pour faire partie de la troupe », témoigne l’actrice en herbe. Celle-ci ne cache pas cependant que ce projet représente un grand défi d’interprétation. Les troupes de théâtre de l’école se différencient des cours réguliers en misant peu sur la formation et beaucoup sur la production.

Publicité

Défiler pour continuer

 

« C’est un défi de bien incarner mon personnage et de faire de moi-même une autre personne », remarque la jeune fille. Comme bien d’autres de ses partenaires de jeu, Maïna Jeanson doit mettre les bouchées doubles pour l’apprentissage de ses longues tirades de texte. « C’est une expérience qui se rapproche le plus possible du professionnel. Les cours sont plus longs et nous faisons moins d’exercices. On se concentre sur la pièce », termine la metteure en scène, Mme Bédard.

Théâtre côte à côte

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Les jeunes acteurs vivent une expérience professionnelle orientée sur la production d'une pièce de théâtre

Coup de foudre

 

La représentation se poursuivra avec la troupe des 15 ans et plus. Sous la direction de Hugo Turgeon, les comédiens interprèteront la pièce En cas de pluie, aucun remboursement. On plonge cette fois dans une comédie autour de la succession du parc d’amusement du « King » qui se fait vieux. Dans une ambiance estivale et humoristique, les différents personnages feront tout pour accéder au trône.

 

« C’est une pièce qui est dynamique et drôle, mais le fondement est intéressant puisqu’on y retrouve les mêmes archétypes que ceux exploités par Shakespeare, soit la relation avec le pouvoir et la relation que l’on entretient avec les autres vis-à-vis qui l’on est dans la hiérarchie », précise le metteur en scène. Celui-ci se réjouit de pouvoir diriger un groupe avancé et de les aider à pousser leur talent plus loin. « Je vous traite comme des professionnels », peut-on l’entendre dire pour amener ses élèves à se surpasser.

 

Colette Noiseux en est à sa deuxième année d’expérience au sein de la troupe. Elle pratique néanmoins le théâtre depuis six ans avec Côte à Côte. Pour la doyenne du groupe, le théâtre est un projet de retraite. « J’avais envie de développer ma fibre artistique, ce que je n’avais pas eu le temps de faire avant. Quand une collègue de travail m’a parlé de Côte à Côte, j’ai décidé d’essayer et ça a été le coup de foudre », confie la Saint-Linoise.

 

Celle qui a fait ses premiers balbutiements en théâtre il y a quelques années accueille avec optimisme le défi que représente la troupe. « Je me sens privilégiée de jouer avec des jeunes qui ont beaucoup plus d’expérience que moi. Je m’investis dans le projet pour les suivre et être à la hauteur », souligne-t-elle. Colette Noiseux campe le rôle d’Henriette la bègue, une chef de sécurité aux apparences très stricte qui cherche à tout prix à plaire à son patron. « Le travail, c’est tout ce qu’elle a dans la vie et quand tu l’énerves, Henriette la bègue se met à bégayer. Elle est le bouc émissaire de la pièce. »

 

La participante de Saint-Lin-Laurentides s’est appropriée aisément le personnage. Le bégaiement lui est venu de manière naturelle et les traits d’Henriette sont venus chercher des parcelles de la personnalité de Mme Noiseux. « Le manque de confiance en soi, la peur de l’autorité, c’est facile d’aller chercher ça en soi. On a tous déjà vécu une situation où on s’est senti coupable ou vulnérable pour une erreur que l’on a commise », admet-elle.

 

Pour Colette Noiseux, le Théâtre Côte à Côte est un incontournable. Il lui a permis de trouver de l’aisance et de la confiance, non seulement en public, mais dans les échanges de tous les jours.

 

 

Billets et info : 450 477-3075 ou info@theatrecoteacote.com

Théâtre côte à côte

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La troupe des 15 ans et plus et leur metteur en scène Hugo Turgeon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média