Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 mai 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Trois nouveaux commerces ouvriront leurs portes

Saint-Jacques

Pelletée de terre projet Martin Perreault

©Photo Gaston Lapointe - L'Express Montcalm

Le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre La Salle, la mairesse de Saint-Jacques, Josyanne Forest, l’homme d’affaires Martin Perreault et les deux propriétaires de la microbrasserie David Bérard et Pier-Luc Gagné assistent à la pelletée de terre officielle du bâtiment commercial où se retrouvera le resto-bar le JéClo, une microbrasserie et un gym.

ENTREPRISES. Saint-Jacques connaît un essor important depuis les derniers mois avec l’ouverture de nombreux commerces, sur la rue Marcel-Lépine, notamment. Et le développement ne fait que commencer. L’homme d’affaires Martin Perreault et les représentants de la municipalité procédaient récemment à une pelletée de terre annonçant un nouveau projet.

Une toute nouvelle bâtisse de 13 000 pieds carrés ouvrira ses portes dès cet automne au 38, rue Marcel-Lépine. Représentant un investissement de 3,5 millions de dollars, le projet permettra de créer 20 nouveaux emplois dans la municipalité.

Au sein du même bâtiment commercial, on retrouvera un restaurant le JéClo lancé par Martin Perreault, une microbrasserie L’Apothicaire et un centre d’entraînement. On souligne qu’il s’agit du second restaurant le JéClo, puisqu’un autre se retrouve dans le Complexe JC Perreault à Saint-Roch-de-l’Achigan.

L’entrepreneur en profitera pour mettre en avant-plan les produits de la microbrasserie, en plus de ceux de la microdistillerie. L’idée est de miser sur les produits du terroir, de les rendre accessibles et de les faire connaître au public. Le resto-bar travaillera en collaboration avec L’Apothicaire et le Grand Dérangement.

Publicité

Défiler pour continuer

Travail en partenariat 

L’entreprise tend à s’investir dans sa communauté, tout en laissant la liberté d’utiliser les matières premières locales. On ajoute qu’on pourra découvrir des bières collaboratives avec la microdistillierie Grand Dérangement située en face du commerce.

« On va utiliser les produits de la microbrasserie L’Apothicaire pour faire certaines recettes avec les produits du terroir. On va essayer de pousser de l’avant les produits de la microbrasserie pour la faire connaître. On va être unique avec ça », commente l’entrepreneur à propos du resto-bar.

En plus, un gym se greffe au projet. Il sera possible d’en savoir davantage sur ce projet d’ici quelques semaines. Voyant l’opportunité de s’implanter dans le secteur à développement, Martin Perreault précise qu’il y a de la place pour un bâtiment de cette qualité avec tous ces services. « La microdistillierie à côté va travailler avec nous. Ça va être bien pour tout le monde, créant une belle synergie», partage le principal intéressé. Il utilisera les produits de L’Apothicaire et du Grand Dérangement pour créer des recettes et des cocktails.

« On va travailler avec un mixologue qui va nous brasser des cocktails qui vont être uniques à notre restaurant », souligne-t-il. Chacun des commerces pourra tirer des bénéfices de cette collaboration permettant de faire la promotion des produits et de l’entreprise.

L'Apothicaire et Grand Dérangement 

Pour sa part, la microbrasserie se spécialise dans la fabrication de bières de style Belge et les lagers Czech. La clientèle pourra échanger avec les brasseurs dans un salon de dégustation d’une vingtaine de places et ils seront en mesure de se procurer des produits sur place.

Soulignons que les produits sont distribués en canettes et en fût chez des détaillants et plusieurs dépanneurs spécialisés. Les propriétaires Pier-Luc Gagné et David Bérard veulent travailler avec le chef du JéClo pour faire des accords bière ou inclure celle-ci dans les plats cuisinés. Ils vont utiliser les barils de la microdistillierie pour faire vieillir leurs produits et l’inverse se fera également.

Étant dans le milieu de la bière depuis longtemps, les propriétaires désirent ajouter un volet éducatif pour faire découvrir de nouvelles saveurs et horizons à la clientèle. « On n’est pas dans le produit de masse, on est plus dans le produit spécifique», explique Pier-Luc Gagné. Le public pourra aussi voir de leur côté à l’aide des murs vitrés comment s’effectue la fabrication de la bière.

Bâtiment commercial

©Photo gracieuseté - Martin Perreault - L'Express Montcalm

Il s’agit d’un plan de la vue aérienne du projet à l’investissement de 3,5 millions qui génèrera 20 nouveaux emplois à Saint-Jacques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média