Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 mars 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Quand création, énergie et acrobaties sont réunies

Spectacle JAM de MARVL

Spectacle JAM

©Photo tirée de Facebook - MARVL SPT - L'Express Montcalm

La troupe de danse MARVL débarque à Saint-Jacques à la Salle Julie-Pothier le 23 mars prochain pour présenter JAM.

DANSE. Nous les avons connus grâce à leur passage à l’émission « Danser pour Gagner » et « Révolution. » Ensemble, ils enchaînent les processus de création, font des acrobaties et partagent leur énergie débordante. Les membres de la troupe MARVL s’arrêteront à Saint-Jacques, à la Salle Julie-Pothier, le 23 mars en après-midi, pour présenter leur nouveau spectacle, JAM.  

Véritable révélation pour l’année 2018, la troupe de danse a vécu les douze derniers mois de façon intensive. Ceux qui ont participé à deux grandes émissions de danse au Québec ont néanmoins trouvé le temps de monter un spectacle. 

C’est réellement leurs apprentissages à « Danser pour Gagner » qui leur a permis d’apprendre à créer une histoire à travers des mouvements. D’une durée de soixante minutes, la troupe MARVL met en scène le bien et mal.

Toujours à leur image de breakdance, de hip-hop et d’acrobaties, le public sera tenu en haleine à travers l’aventure. « Il y a le côté théâtre dans la danse qu’on ne savait pas vraiment. On n’avait jamais travaillé dans cette optique », précise l’un des danseurs, Louis Durand. À travers cette mise en scène, on retrouve MARVL considérer comme le bien et leur alter ego auquel la troupe sera confrontée. Créant une dualité, des personnages et tous les enchaînements, MARVL a conçu une représentation équilibrée.  

Spectacle troupe de danse MARVL

©Photo tirée de Facebook - MARVL SPT - L'Express Montcalm

Les danseurs mettront de l’avant leurs prouesses, acrobaties et des enchaînements par l’entremise d’une histoire opposant le bien du mal.

Le processus s’est effectué rapidement raconte Louis Durand. Tout juste sortis de « Danser pour Gagner », les danseurs ont investi un mois et demi pour tout bâtir leur concept. Près d’une douzaine de représentations ont déjà été présentées et la tournée de JAM se poursuit. 

Comme le souligne M. Durand, la troupe MARVL prend beaucoup de risques et ajoute plusieurs acrobaties. « C’est un spectacle exigeant physiquement. C’est de trouver à quel moment on peut modifier des choses pour avoir plus de respirations, du repos et avoir de l’énergie à certain moment », détaille le principal intéressé. Au fil des représentations, les interprètes voient à faire des modifications pour rendre le spectacle meilleur.   

Chimie des membres 

C’est en équipe que les gars brassent les idées et en retiennent. Des sous-groupes ont été établis pour qu’ils puissent mieux pratiquer, danser et répartir les mandats. D’ailleurs, les danseurs ont tissé des liens plus forts et une compréhension de l’autre lors de l’émission « Danser pour Gagner ».

En étant ensemble sept jours sur sept sur une période de dix semaines, les danseurs ont partagé des hauts, des bas et une gamme d’émotions augmentant assurément la chimie des membres. « C’est une expérience de danse et de stress. Ça nous a appris à acquérir une certaine notoriété et un respect de la communauté et du public », exprime le danseur. 

Propulsée à un autre niveau grâce à leur première apparition télévisuelle, la troupe a réussi à se rendre loin dans l’aventure de « Révolution », malgré la fatigue et les blessures accumulées. 

Spectacle troupe MARVL

©Photo tirée de Facebook - MARVL SPT - L'Express Montcalm

Les membres de MARVL mélangent plusieurs styles de danse passants du hip-hop, breakdance, au contemporain.

Passion à partager 

Recevant des commentaires plus que positifs avec JAM, MARVL a séduit les  spectateurs et rejoint un large public. Mais par-dessus tout, les danseurs sont fiers de vouloir transmettre leur passion et de voir que plusieurs personnes rencontrées ont commencé à danser en raison de leur influence. Les membres veulent transmettre un modèle aux jeunes et leur partager que la danse est accessible. « Ça montre aux jeunes que c’est possible de danser, d’aller loin et de réussir dans sa passion », affirme Louis Durand sur les valeurs véhiculées par le groupe. MARVL rejoint également les aînés qui sont aussi impressionnés par leurs prouesses.  

En dehors de l’univers de la danse, chacun pratique un métier, certains sont danseurs professionnels et ont des contrats. La plupart donnent des cours de danse et d’autres poursuivent leurs études. À l’approche de « Danser pour Gagner », les danseurs ont mis leur carrière sur pause et ont sauté sur l’occasion.  

Projets en vue 

Se promenant de salle en salle avec leur spectacle JAM, MARVL a un agenda bien rempli pour les prochaines semaines. Les membres seront les invités au Festival International de Danse Encore avec d’autres danseurs.  

Un autre grand projet est aussi à surveiller. Peu de détails sont disponibles, mais il y aura une performance bien spéciale qui sera annoncée prochainement. « On travaille sur quelque chose de nouveau, mais qui à mon sens pourrait être le summum de ce qu’on a eu à présenter, indépendamment de JAM », indique-t-il.   

Il est possible de suivre MARVL sur les réseaux sociaux. Billets encore disponibles au coût de 28 $ pour la représentation à Saint-Jacques, le 23 mars. Une première partie mettra en scène quatre écoles de danse de la région.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média