Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 février 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

À 11 ans, Maïka danse sa vie

Elle a auditionné pour Révolution

Maïka Forget

©Photo tirée de Facebook - Sylvie Beauséjour - L'Express Montcalm

La passionnée de danse a tenté à nouveau sa chance aux auditions de Révolution en vue de la deuxième saison.

DANSE. Pour une seconde fois, Maïka Forget tente sa chance aux auditions de Révolution en vue de la deuxième saison annoncée sur les ondes de TVA. Disciplinée, travaillante et persévérante, la jeune danseuse âgée de 11 ans est bien prête à montrer ce qu’elle sait faire devant les juges. Celle qui prenait part aux parades de Walt Disney en décembre dernier caresse l’ambition de percer dans le domaine et de vivre de sa passion.  

Si la mère de Maïka l’a décrit comme une petite fille timide, elle devient une tout autre personne sur scène lorsque la musique commence. À ses débuts, aux Loisirs de Saint-Alexis, la danseuse de six ans à l’époque avait enchaîné les mouvements et s’était approprié la scène comme une professionnelle lors d’un solo. Depuis, rien ne l’arrête.  

Aujourd’hui, elle pratique tous les jours de la semaine, mis à part le samedi, où elle s’offre une pause. Avec des séances privées avec des chorégraphes, elle travaille sa souplesse, fait du ballet à une école à Joliette, en plus de la comédie musicale. Elle s’entraîne également pour être capable d’intégrer des mouvements de gymnastique dans ses chorégraphies.  

Équipée pour s’entrainer à la maison, la jeune fille effectue des enchaînements dans sa chambre, à l’aide d’un miroir. Maïka affectionne particulièrement le style contemporain. Elle apprend d’ailleurs à s’approprier d’autres styles tels que le jazz. Depuis quelques mois, elle fréquente L’Académie de Danse de Montréal et pratique aux côtés de Adam Asselin-Rioux, celui qui a pris part à l’émission « So You Think You Can Dance? ». Il lui apprend à performer seule, à aller jusqu’au bout de son interprétation et corrige ses erreurs.  

La jeune fille plonge dans la danse pour exprimer ses émotions et est capable de se mettre dans la peau d’un personnage. « La danse, ça demande beaucoup de discipline et ça me rejoint. Je préfère danser seule, car ça me permet d’être performante et de faire des mouvements que certaines personnes ont plus de difficulté à faire. J’aime aussi avoir l’attention sur moi sur la scène », spécifie-t-elle.   

Maïka Forget

©Photo tirée de Facebook - Sylvie Beauséjour - L'Express Montcalm

En mai dernier, Maïka a participé à une compétition a terminé en deuxième place. On la voit ici en préparation.

Ses expériences en danse  

Récemment, à la suite d’un concours invitant les jeunes danseurs à improviser sur une chanson, l’attention s’est tournée vers Maïka. Elle a ainsi eu la chance de danser dans la parade de Noël à Walt Disney, puis s’est jointe au showcase à Hollywood Studio. « Le juge qui a parlé avant de nommer le nom de ma fille s’est vu en elle. Ça m’a tellement touché. Je criais de joie et son père pleurait », se remémore la mère de Maïka, Sylvie Beauséjour.  

Durant sa semaine de stage, elle a appris aux côtés de danseurs professionnels et a remporté 2 000 $. À son retour de voyage, Maïka a également participé aux spectacles de Casse-Noisette, présenté au Théâtre Hector-Charland à L’Assomption.  

Maïka fait également de la compétition depuis deux ans. Elle consacre ainsi de nombreuses heures à travailler ses deux solos, u en contemporain et un en jazz. Elle performe aussi dans une troupe, où elle se voit partager la scène. Et parallèlement à tout ça, elle s’entraîne pour son audition pour l’émission Révolution. Pour sa deuxième expérience, elle présentera plus d’acrobaties.   

Maïka Forget

©Photo gracieuseté - Sylvie Beauséjour - L'Express Montcalm

Maïka a été sélectionné parmi de nombreuses danseuses pour prendre part aux parades de Walt Disney en décembre dernier.

Maïka Forget

©Photo gracieuseté - Maïka Forget - L'Express Montcalm

La jeune danseuse qui se démarque en contemporain est très flexible et suit de nombreux cours pour réussir dans le milieu de la danse.

Danseuse et pneumologue?  

Mis à part ses cours, la sportive fait des compétitions de motoneige et joue au soccer l’été, pour le plaisir. Malgré un horaire complet, Maïka est une première de classe et réussit à plonger dans ses livres lorsqu’il est temps de faire ses devoirs. Pour leur part, ses parents la soutiennent de près et la transportent à tous ses cours. Ils consacrent plusieurs heures par semaine au transport, puisqu’ils demeurent à Saint-Liguori.  

Celle qui a eu des problèmes avec ses poumons dans le passé aimerait devenir pneumologue. Comme elle le souligne, ses connaissances lui serviraient grandement avec la danse. Étant consciente qu’il n’est pas facile de percer dans ce milieu, elle désire faire sa place dans le domaine de la santé et peut-être enseigner plus tard, tout en dansant.  

Plusieurs compétitions sont à venir pour la danseuse; elle effectuera un solo de jazz et contemporain au Casino de Hull du 14 au 17 mars pour « Hit the floor »; « FEVER » à Montréal, au Centre Pierre Péladeau de l’UQAM du 4 au 7 avril;  « Showtime 5-6-7-8 » au Mont-Tremblant, à Fairmont du 25 au 28 avril et « Idance » à Brossard, au Complexe Sportif Bell du 2 au 5 mai.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média