Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 février 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Étienne Dano « À Contresens » à Saint-Jacques

Le défi de s’autoproduire

À Contresens spectacle

©Photo gracieuseté - Étienne Dano - L'Express Montcalm

L’humoriste Étienne Dano priorise les salles alternatives. Il présentera pour l’une des dernières fois « À Contresens » le 16 février à la Salle Julie-Pothier à Saint-Jacques.

HUMOUR. En fin de tournée pour son deuxième one man show « À Contresens », l’humoriste Étienne Dano se dit plus ancré qu’auparavant et s’est davantage approprié son spectacle qu’il autoproduit lui-même. Ressentant une plus grande liberté, Étienne Dano présente des numéros plus engagés. C’est à la Salle Julie-Pothier que l’humoriste s’apprête à divertir le public le 16 février prochain.   

Reconnu, entre autres, pour son vidéoclip « Douchebag », qui est allé chercher plus de 2 millions et demi de visionnement, l’humoriste continue de mettre l’accent sur la musique et utilise le slam pour décrire ses anecdotes. En général, « À contre sens » s’adresse à monsieur et madame Tout-le-Monde. Sans être vulgaire, l’humoriste s’accorde plus de confiance. 

Pour ceux qui ont pu suivre le fameux cours « FPS », ils seront reconnaître les référents. Après une première tournée à son actif, de l’expérience à la radio, co-animateur de l’émission « Le Sommet Coors Light » à RDS, porte-parole depuis quatre ans pour le regroupement des Maisons de Jeunes au Québec, il sait où il s’en va.  

« À Contresens » est parsemé de la nostalgie des années 1990. Pour ce spectacle, il a pris la décision de faire sa propre publicité pour annoncer sa tournée sur le web et sur les réseaux sociaux. Pourquoi produire son propre spectacle? Étienne raconte qu’il avait envie de gérer sa tournée, incluant des idées dans son créneau et à son image.  

Avec toute la technologie, Étienne Dano ne comprend pas que le public doit déverser des frais lorsqu’il est question de faire imprimer un billet à partir d’un courriel. Cette façon de faire lui permet également de pouvoir contrôler le coût des billets. « De plus en plus d’humoristes produisent leur show tels que Philippe Laprise qui a réussi à vendre plus de 100 000 billets et Mike Ward. D’ici dix ans, la plupart vont le faire », estime l’humoriste.  

À Contresens spectacle

©Photo tirée de Facebook - Étienne Dano - L'Express Montcalm

Étienne Dano s’occupe de produire lui-même son spectacle et permet d’exprimer ses idées, puis de gérer sa tournée.

Liberté d’expression  

Questionné sur le débat et l’histoire entourant Mike Ward et Jérémy Gabriel, Étienne Dano rappelle l’importance du contexte d’un show d’humour. Il accorde une place à la liberté d’expression et s’éloigne de la violence. Par ailleurs, depuis 2012 il a réussi à faire sa place dans un autre médium, soit à la radio et a rejoint l’équipe d’Énergie à la dernière période des fêtes. Ce qu’il préfère est par-dessus tout le contact direct avec le public et voir leur réaction instantanée.  Étienne se rappelle que lors de ses débuts de son premier one man show, il arrivait d’avance dans la salle pour discuter avec le public. « J’ai pris la décision de ne pas continuer de faire ça, car avant même d’arriver sur scène j’étais épuisé et il n’y avait plus d’effet, celui qu’on ressent lorsqu’on attend que l’artiste arrive sur scène », détaille-t-il. 

L’humoriste estime que de plus en plus, on accorde une place à la relève en humour. Celui qui a été notamment découvert grâce à l’émission « En route vers mon premier Gala Juste Pour Rire » partage que pour réussir à se faire un nom, il faut bien sûr de la discipline. « On m’a dit un jour, tout a été dit, mais pas par toi », lance-t-il. Son travail pour se démarquer consiste à trouver des angles différents pour raconter des histoires.  

Présentement en période d’écriture, l’humoriste souhaite aller plus loin que le fait de réciter des blagues sur scène. Il constate que l’humour est un double tranchant et qu’il faut prendre des risques. Étienne Dano met de l’avant l’exemple de Jay Du Temple qui a pris ses responsabilités et a été discipliné en animant « Occupation Double » sur les ondes de V.  

Des sujets personnels 

L’humoriste aborde à travers ses gags sa dépendance au jeu et son addiction aux casinos au Québec. Ayant réussi à s’en sortir grâce à la thérapie, il fait part qu’il s’agit toujours d’un combat. Grâce à « Excessif », il a pu se servir de ses excès pour en faire son thème principal. À ses yeux, le sujet est encore tabou au Québec et il a décidé de donner des conférences pour parler de son cheminement. Engagé à titre de porte-parole, Étienne Dano visite plusieurs maisons des jeunes dans la province et prend le temps avant des spectacles d’aller se promener dans ces lieux, afin de prendre connaissance des réalités et besoins pour les jeunes.  

Info : lepointdevente.com/billets/etiennedano    

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média