Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 janvier 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

« 100% de ce qu’on a dit, on va le faire » - Louis-Charles Thouin

Dîner-conférence Louis-Charles Thouin

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin s’est arrêté à la Salle L’Opale à Saint-Lin-Laurentides pour dresser un portrait des priorités et des enjeux du territoire le 21 janvier dernier.

ROUSSEAU. De plus en plus ancré dans son rôle de député de Rousseau, Louis-Charles Thouin a cumulé des postes importants pour faire sa place dans la fonction publique. Il a accepté d’être l’invité lors d’un diner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montcalm le 21 janvier, afin de partager les priorités et enjeux de Rousseau.  

Ce qui pousse M. Thouin à continuer d’œuvrer en politique, c’est avant tout le souhait d’être à l’écoute des citoyens, de prendre connaissance des enjeux de son territoire et d’être proactif pour apporter des solutions, puis se doter des outils nécessaires pour pallier aux problématiques. Le député cumule d’ailleurs différentes expériences dans le milieu; maire de Saint-Calixte, préfet de la MRC de Montcalm, président de la table des préfets de Lanaudière, adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation, membre de la Commission de l’aménagement du territoire et de la Commission de la santé et des services sociaux et récemment président du caucus des députés de Lanaudière. 

Lors de l’évènement, ce dernier s’est adressé à près d’une centaine d’invités pour exposer les priorités du gouvernement et faire le bilan des cent premiers jours au pouvoir du parti. « J’ai de beaux mandats présentement qui m’ont été confiés par la ministre et le premier ministre. Je suis très content. En tant que député, j’effectue un travail de fond et ça me convient parfaitement », précise-t-il quant à son rôle.  

Des engagements à maintenir  

Le député de Rousseau l’a répété, le gouvernement du Québec va respecter ses engagements. « On va réaliser ce qu’on a dit qu’on allait réaliser », partage-t-il en soulignant la saine ambiance qui se partage à l’Assemblée nationale.  

Par ailleurs, M. Thouin a soutenu l’initiative de Sonia LeBel qui s’est ralliée avec des députés des autres formations politiques pour revoir le processus des cas d’agressions sexuelles et violence conjugale. « On peut changer de ton à l’Assemblée nationale et commencer à travailler ensemble davantage pour régler des dossiers plus que pour faire de la partisanerie », a convenu Louis-Charles Thouin.  

Quatre volets constituent une importance pour le gouvernement dont l’éducation, la santé, les familles et les aînés. Un jeune sur quatre quitte le secondaire sans diplôme et dans Rousseau, un garçon sur deux ne termine pas son passage au secondaire. Une piste proposée est la maternelle quatre ans qui est une option non obligatoire, mais suggérer pour renforcer les capacités chez les enfants, puis détecter des troubles d’apprentissage et de comportement. Plusieurs autres points s’ajoutent dont l’offre d’une heure de plus de parascolaires au secondaire, obliger la fréquentation scolaire jusqu’à 18 ans ou à la diplomation et ouvrir des classes spécialisées additionnelles. Enfin, le projet de la grappe éducative pourrait devenir un exemple pour d’autres endroits dans le Québec. 

Au niveau du domaine de la santé, il y aura une hausse du financement en soins à domicile, offrir l’accès à un médecin de famille, réduire le temps d’urgence à 90 minutes, réviser le mode de rémunération des médecins et permettre aux pharmaciens, puis aux infirmiers à poser plus d’actes.  

On prévoit d’abolir la taxe famille et ramener les frais de garde à 8,05 $ qui sera indexé année après année, bonifier l’allocation familiale, etc. Pour les aînés, une politique sera créée pour les proches aidants et 93 millions de dollars seront investis pour le soutien à ces derniers.  

Les priorités dans Rousseau 

Le schéma d’aménagement est un dossier complexe qui n’évolue pas, puisqu’il doit y avoir une entente avec le Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Les plans sont en cours d’exécution pour la voie de contournement. Une rencontre a eu lieu récemment avec le Ministère des Transports. La voie va commencer à se construire d’ici le premier mandat, puisqu’il y a plusieurs étapes à gérer, dont l’acquisition de terrains.  

Concernant le projet de l’autoroute 25, ce dernier est sur la glace, mais différentes propositions ont été soumises. Un comité travaille afin de sécuriser la route 158. Plusieurs étapes en découlent dont une qui a été effectuée, soit la mise en place d’un carrefour giratoire à Saint-Jacques.  

Du côté des aînés, le député constate que plusieurs d’entre eux quittent le territoire pour être en mesure de se loger et d’avoir accès à des services. « Il faut réussir à amener les maisons des aînés ici pour être capable de les garder avec nous le plus longtemps possible », explique M. Thouin. Un budget sera présenté chaque année aux élus pour savoir où iront les fonds pour les différents organismes du territoire de Rousseau. L’argent sera réparti selon les catégories d’organismes pour les dix municipalités du secteur. Le financement sera également revu pour ceux-ci pour soutenir leur mission.  

Pour terminer sa conférence, M. Thouin s’est réjoui de voir que Lanaudière est au pouvoir. « Je pense effectivement que depuis longtemps Lanaudière n’a pas été au pouvoir. C’est le bon moment pour nous. On a une opportunité exceptionnelle de tirer notre épingle du jeu », s’est-il exclamé.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média