Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 janvier 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Plus de plages horaires destinées aux sans rendez-vous

Désengorgement des urgences

Annonce clinique médicale

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, et le docteur André Renaud ont partagé la bonne nouvelle aux citoyens.

SANTÉ. Les Montcalmois auront dorénavant accès à plus de ressources pour consulter un médecin au sans rendez-vous à la clinique de Saint-Lin-Laurentides. L’objectif est de désengorger le système de santé, dont les urgences régionales et de répondre aux demandes des citoyens en période critique où ces derniers sont davantage malades.  

« On le sait. Il y a plus de maladies l’hiver évidemment, les grippes, les bronchites, les crises d’asthme. Chaque médecin s’est engagé d’ambler volontairement à donner quelques plages horaires par jour pour des sans rendez-vous pour désengorger les cas qui attendent longtemps », explique d’entrée de jeu le docteur André Renaud qui travaille au Centre médical des Laurentides. Il sera possible pour ceux qui ont besoin de voir un médecin rapidement de pouvoir en consulter un qu’ils soient inscrits ou non à cette clinique.

Une annonce s’appliquant en région 

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann a annoncé vers la fin du mois de décembre une nouveauté pour le système de santé, soit la mise en place des cliniques d’hiver pour offrir à la population l’opportunité de voir un médecin ou une infirmière pour réduire les délais, puis hausser les offres de services. 

« Ce n’est pas exactement de cliniques d’hiver qu’on parle ici, car ce n’est pas de mettre des médecins à temps plein pour répondre aux besoins à une clientèle particulière. Mais c’est que chaque médecin à Saint-Lin-Laurentides a décidé de dédier chaque jour un certain nombre de plages horaires pour recevoir les gens sans rendez-vous dont ceux qui ne sont pas clients à cette clinique-là. Je pense que ça va vraiment donner un bon coup de main », a précisé le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin. D’ici les prochaines semaines, les gens du secteur pourront se rendre à la clinique de Saint-Lin-Laurentides, afin d’être consultés plus rapidement et d’éviter les urgences.  

Ayant agi de façon efficace et proactive, les médecins travaillant à Saint-Lin-Laurentides ont décidé d’emboîter le pas suite à l’annonce de la ministre sur la situation dans les urgences. « Le gouvernement précédent semblait vouloir dire que les médecins étaient la base de la problématique en santé. Alors qu’on a toujours prôné qu’on pouvait faire partie de la solution. C’est justement dans cet ordre et de façon proactive qu’on veut aider dans la région et c’est notre façon de participer », a mentionné le docteur Renaud.  

Conseils à suivre 

L’option de composer le 811 peut éclairer ceux qui ont besoin d’avoir accès à des renseignements. Le médecin a également un rôle à jouer et doit rassurer le patient en partageant qu’il est question d’un virus et qu’il n’a pas besoin d’antibiotiques, puis il doit être examiné. Si une personne fait de la fièvre depuis trois jours, si un enfant se tient l’oreille, à mal à la gorge et ne mange plus, M. Renaud suggère qu’aller consulter un médecin. Il s’agit d’un signe d’urgence et le cas ne doit pas être négligé. 

« Ça peut évoluer vite le cas d’un enfant », remarque le docteur André Renaud. Dès que les parents sont inquiets pour leur enfant par exemple, ils peuvent aller consulter. « Assurément, la nouvelle pour la clinique de Saint-Lin-Laurentides m’emballait beaucoup, parce que je sais qu’il y a plusieurs citoyens qui n’ont pas encore de médecins de famille et étaient inquiets. Bien évidemment, j’espère que d’autres cliniques dans le coin vont emboîter le pas aussi. S’ils ne font pas la clinique d’hiver présentée par la ministre, du moins de libérer des plages d’horaire comme ça, je pense que ça donne un bon coup de main pour désengorger les centres hospitaliers », a souligné Louis-Charles Thouin.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média