Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 janvier 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

L’annonce d’un découpage scolaire suscite des réactions

Secteur Carrefour-des-Lacs

Rencontre avec la Commission scolaire des Samares

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

Une centaine de parents étaient présents avec leurs enfants pour assister à la rencontre d’information.

SCOLAIRE. Une centaine de parents était réunie le 15 janvier à l’école primaire Carrefour-des-Lacs, à Saint-Lin-Laurentides, afin d’en savoir plus sur le projet de modification du territoire des écoles secondaires du territoire de la Commission scolaire des Samares. C’était l’occasion pour ceux qui avaient des inquiétudes de trouver réponse à leurs questions.   

Certes, le sujet fait parler et soulève les passions. Ainsi, deux représentants de la Commission scolaire des Samares étaient présents pour tenter de mettre en lumière plusieurs faits sur la réalité du secteur. Ce qui a été notamment abordé par la directrice générale adjointe de la Commission scolaire des Samares, Pascale Damato, et le directeur du service d’organisation et du transport, Eddy Lajeunesse, est le développement exponentiel de la MRC de Montcalm, particulièrement Saint-Lin-Laurentides, puis l’augmentation de la population des municipalités. Avec des cartes et des chiffres à l’appui, ils ont démontré l’incapacité à recevoir autant de jeunes dans une seule et même école. 

De leur point de vue, il s’agissait d’une rencontre préventive pour savoir ce qui attend les élèves d’ici 2020-2021. Selon les représentants de la Commission scolaire, ce qui est important avant tout est de pouvoir répondre aux besoins des élèves.  

L’école secondaire de quartier pour les Saint-Linois du secteur Carrefour-des-Lacs se retrouve à être l’Achigan, situé à Saint-Roch-de-l’Achigan. Pour cette année, on dénote une augmentation de 171 élèves de préscolaire et primaire dans les écoles de Saint-Lin-Laurentides par rapport à l’an dernier. « Ce n’était pas prévu par le ministère », avance M. Lajeunesse. 

Il y a eu une augmentation de 728 élèves au cours des sept dernières années. « On déborde. Il y a trop d’élèves pour la capacité d’accueil », spécifie-t-il en précisant qu’à moins que les règles ministérielles ne changent cette année, il n’est pas dans l’air de construire une nouvelle école secondaire pour le moment. 

Transfert nécessaire  

L’idée retenue est donc qu’à partir de l’année scolaire 2020-2021, les jeunes qui fréquentent l’école secondaire l’Achigan devront changer pour Havre-Jeunesse. Ceux qui seront en sont à leur troisième année du secondaire pourraient se voir transférer d’école. Il est aussi possible que les élèves qui désirent effectuer un changement volontaire pour fréquenter l’école secondaire de Sainte-Julienne puissent en faire la demande à compter de l’année 2019-2020 pour éviter de transférer par la suite.  

De nombreux parents ont manifesté leur désaccord quant à la décision annoncée par la Commission scolaire. Ils ont partagé que leurs enfants seraient déstabilisés et chamboulés par les changements occasionnés. D’autres ont abordé les services offerts, la question du transport et la possibilité d’envoyer leurs enfants par exemple à Rawdon où la capacité d’accueil est envisageable.  

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, s’est joint à la rencontre à la demande des citoyens inquiets. Conscient de la croissance démographique de Saint-Lin-Laurentides qui entraîne des conséquences indéniables. 

« Je vais garder un œil averti sur le dossier. Je pense que la Commission scolaire prend ses responsabilités », détaille le député. Il comprend également les craintes des parents et enfants. « Pour repositionner des jeunes d’une école primaire, ils peuvent le faire dans un rayon de 20 km, alors que pour les écoles secondaires c’est possible à la grandeur du territoire desservie pour la Commission scolaire », explique-t-il. Louis-Charles Thouin discutera de ces enjeux avec le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Il faudra aussi regarder la possibilité du transport, mais la problématique du manque de place est une réalité.  

Renseignements complémentaires 

Il est à souligner que la capacité d’accueil de l’école secondaire l’Achigan est de 1 358 places pour les élèves. 

  • La capacité pour celle de l’école Havre-Jeunesse est de 980 places.  

  • Le nombre d’élèves qui seront transférés pour le début de l’année scolaire 2020-2021 est de 40 à 50 à l’école primaire Carrefour-des-Lacs. Suite au changement de territoire, c’est de ce nombre d’élèves qui devra fréquenter l’école Havre-Jeunesse à la place de l’école l’Achigan.  

  • Le transport scolaire sera organisé selon l’entrée et la sortie des élèves au quotidien.  

  • Les territoires des écoles secondaires seront modifiés en 2020-2021. 

  • Le découpage scolaire sera revu pour la municipalité de Chertsey pour le passage au secondaire. Dans le projet de desserte, les élèves seraient dirigés vers l’école des Chutes à la place d’Havre-Jeunesse.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média