Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

25 septembre 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Une antenne Vidéotron, « pas dans ma cour! »

Saint-Lin-Laurentides

Tour Vidéotron Saint-Lin-Laurentides

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Considérant l’éventuelle proximité de la tour de télécommunication, les résidents craignent des conséquences sur leur qualité de vie à long terme.

Le 8 août dernier, plusieurs Saint-Linois recevaient une lettre de Vidéotron les avisant d’un projet d’installation d’une tour de télécommunication qui serait localisée dans le boisé au 1732, route 335. La nouvelle a eu l’effet d’une bombe chez certains résidants qui craignent des conséquences sur leur qualité de vie à long terme.  

Tour Vidéotron Saint-Lin-Laurentides

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Voici un aperçu du secteur avec l'implantation de la tour Vidéotron.

Guillaume Paiement, citoyen de Saint-Lin-Laurentides et père de famille, a entrepris des démarches dès qu’il a été mis au courant. Une pétition a été déposée au conseil de ville le 10 septembre avec près de 200 signataires. M. Paiement se fait le porte-voix de cette situation qu’il qualifie de complexe.  

En entreprenant ses recherches, il a réalisé que la compagnie a tenté au cours des dernières années de s’implanter sur différents territoires avec un processus similaire, soit à Repentigny, Mascouche, Terrebonne, Châteauguay et autres. 

Conscient des impacts que la solidarité qu’une communauté peut avoir, il a réuni quelques citoyens lors de l’assemblée publique, afin de faire état de ses inquiétudes et du futur. Plus informés sur le sujet, les citoyens se soutiennent et entendent bien faire avancer le dossier en leur faveur. Certains d’entre eux s’opposent à l’idée de voir une antenne dans un rayon de 500 mètres de leur demeure.   

Derrière les citoyens 

C’est sans hésitation que le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé, tend à défendre sa population. Tous les citoyens avaient trente jours pour réagir à la réception de la lettre envoyée par Vidéotron. M. Massé prévoit adopter une résolution contre le projet et transmettra le dossier entre les mains d’un procureur.  

Il faut comprendre que les règlements et la décision finale émanent du gouvernement fédéral et non de la Ville. Il est même inscrit sur un document transmis aux citoyens concernés « il importe de préciser qu’au Canada, les activités liées aux télécommunications sont de juridiction fédérale, le Parlement du Canada détenant la compétence exclusive en la matière.»   

Soulignons que Patrick Massé a rappelé à plusieurs reprises adopter la même vision que les citoyens pour le projet d’antenne de radiocommunication et radiodiffusion Vidéotron lot 3 887 656. Lorsque la position de la Ville a été annoncée, plusieurs citoyens ont applaudi cette prise de décision.  

Tour Vidéotron à Saint-Lin-Laurentides

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Une photo qui présente le secteur sans antenne Vidéotron.

Prendre les devants  

Vidéotron a eu une entente avec un citoyen, afin de permettre la mise en place de l’antenne sur le territoire. Ayant perdu un fils de 19 ans cet été en raison d’un cancer diagnostiqué à la naissance, M. Paiement a entrepris de s’adresser au propriétaire concerné en utilisant une approche de bonne foi. Son but est de conscientiser ce dernier sur l’opinion publique et les risques envisagés. « On va battre le fer tant qu’il est chaud et on va aller jusqu’au bout », appuie-t-il. 

L’argument clé, c’est la présomption de caution. Au cours de ses recherches, le citoyen s’est entretenu avec le regroupement des hyper sensibles du Québec. Ce dernier croit qu’il y a bel et bien un lien avec les maux de tête, ceux développant des maladies ou encore des cancers.

Même si rien n’est prouvé pour l’instant, il insiste sur le fait qu’il existe un lien avec les effets ressentis, puis les zones émises près des quartiers résidentiels. « Je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas règlementé et qu’il n’y ait pas de loi pour installer une antenne à plus de 500 m d’une résidence », s’indigne le citoyen.  

Guillaume Paiement continuera ses démarches. Il compte rédiger une lettre à la haute directrice de Vidéotron et tend à sensibiliser tous les chefs de partis politiques sur le sujet. « Je le fais avec d’autres pour le futur de nos enfants », confie-t-il.    

Tour Vidéotron à Saint-Lin-Laurentides

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Un autre aperçu de l'implantation d'une tour Vidéotron dans le secteur résidentiel.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média