Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

21 juillet 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Handicapé visuel, Marcel Guibault sera pilote de course

Défi-Vision Mira

Marcel Guibault course Mira

©Photo - Roger Deslauriers - L'Express Montcalm

Marcel Guibault a reçu le support de son employeur qui a accepté d’agir à titre de commanditaire pour le Défi-Vision en lien avec la Fondation Mira. Déjà équipé de son véhicule qui est préparé et lettré, il se sent prêt à tenter l’expérience.

Marcel Guibault a décidé d’essayer une expérience hors du commun le 3 août prochain à l’Autodrome de Granby. Alors qu'il est diagnostiqué avec un problème de rétinite pigmentaire depuis l’âge de 23 ans, celui-ci prendra le volant le temps d'un rallye auto au profit de la Fondation Mira.

Son handicap ne l’arrête pas, au contraire, il le pousse à être davantage ambitieux. Passionné depuis toujours par les voitures et ayant un intérêt grandissant envers elles, Marcel Guibault participera d’ici les semaines à venir à la 31ème édition du Défi-Vision réunissant une trentaine de personnes aveugles à piloter un véhicule les yeux bandés.

M. Guilbault sera dirigé par un copilote, un collègue de l'entreprise où il dédie toute son énergie depuis une trentaine d’années, Buro Design, spécialisé dans la fabrication de bureaux commerciaux situés à Saint-Lin-Laurentides.

Il se dit non pas nerveux, mais plutôt excité par l’évènement qui lui permettra de prendre à nouveau le contrôle du volant, un plaisir qu'il a arrêté d'exercer en 2000 en raison de sa perte de vue. Ça sera l'occasion pour lui de renouer avec le fait de conduire lors d’une course-bénéfice organisée par la Fondation Mira.

Commandité par son employeur, M. Guibault s’est déjà procuré sa voiture qui sera lettrée par Buro Design et qui est disposée devant la bâtisse de l'entreprise pour faire de la publicité et un rappel de l’évènement.

Automobile de Marcel Guibault

©Photo gracieuseté - Marcel Guibault

Le véhicule que pilotera Marcel Guilbault.

« Je voulais acheter moi-même le véhicule. Après la course, il ira au recyclage et le montant récupéré sera versé directement à Mira », précise-t-il.

La Fondation Mira récupère aussi, au cours de l’année, des véhicules via une compagnie de remorquage, les fait lettrer, puis les modifie pour la course.

Son histoire

Marcel Guibault doit maintenant vivre au quotidien avec son handicap qui l’empêche de bien voir. Pour se déplacer, il utilise une canne afin d’être apte à s’orienter. Pour l’instant, il n’a pas de chien Mira, mais c’est une option envisagée.

C’est réellement dans le passage de la vingtaine que M. Guilbault réalise avoir un problème de vision. À la suite d’examen, on lui diagnostique une rétinite pigmentaire. Avec les années, ses problèmes de vision s’aggravent l’obligeant à s’adapter et à changer sa vie au quotidien.

Aujourd’hui âgé de 53 ans, l’homme muni d'un grand courage est directeur de l’entreprise Buro Design et continue de fonctionner, malgré toutes les tâches qu’il doit accomplir. Ayant étudié pour devenir ingénieur, il considère que sa formation et ses connaissances, ainsi que son expérience sont un plus pour passer au travers des embuches.

Doté d'une bonne mémoire, le directeur de Buro Design se fait aider pour gérer ses courriels et ses collègues de travail lui lisent certains documents. Le logiciel « Zoomtext », un appareil de synthèse vocal lui permet aussi de pouvoir se débrouiller et d’acquérir de l’autonomie. « C’est surtout de la direction des opérations de logistique. J’ai pas mal toutes les opérations en tête et il faut que je coordonne et organise les choses. C’est donc ma force », confie l’ingénieur. « Le monde manufacturier c’est assez stressant et exigeant, puis ça va très vite. Je vais préférer parfois demander à quelqu’un pour que ça aille plus vite, car il a trop de choses à régler en même temps. »

Vie au quotidien

Vivant seul, Marcel Guilbault a développé des stratégies afin de pallier à son problème de vision. Pour se rendre au travail, il fait du covoiturage et peut compter sur une personne ressource pour faire des déplacements. Pour circuler au sein de l’usine, il doit être accompagné d’un collègue. Proche de sa famille, il sait qu’il peut recevoir l’aide nécessaire. Ses vêtements par exemple sont classés dans l’objectif qu’il puisse les repérer facilement. « J’ai un certain orgueil. Je n’aime pas que les gens me prennent en pitié et je m’arrange bien dans la vie. J’ai toujours travaillé très fort et c’est ce qui me caractérise aussi », partage-t-il.

Faisant les efforts pour réussir et persévérer, il est en mesure d’avoir les compétences en main pour résoudre des problématiques. Depuis six mois, M. Guibault fait face à un nouveau défi, celui de perdre peu à peu sa capacité de lecture de façon plus accrue due à une cataracte. 

Message d’espoir

Même si son handicap est présent et lui apporte des difficultés dans certaines parties de son travail, il reste qu’il a les atouts pour faire face aux situations.

« Il faut tenter de trouver notre force qui va nous distinguer des autres et qui va nous permettre d’aller plus loin en mettant la discipline nécessaire. Il ne faut pas se laisser aller », conclut-il.

Course Mira Marcel Guibault

©Photo - Roger Deslauriers - L'Express Montcalm

Marcel Guibault participera d’ici les semaines à venir à la 31ème édition du Défi-Vision.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média