Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

02 Juillet 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les députés lanaudois du Parti Québécois à la défense de l’agriculture

Offre de gestion PQ

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

De gauche à droite Le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Agriculture et député de Berthier, André Villeneuve, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, la députée de Joliette et vice-cheffe, Véronique Hivon et le député de Rousseau, Nicolas Marceau se portent à la défense des agriculteurs du Québec et de leurs intérêts.

André Villeneuve de Berthier, Véronique Hivon de Joliette, Nicolas Marceau de Rousseau et Mathieu Traversy de Terrebonne, tous députés pour le Parti Québécois prennent position sur le dossier des producteurs laitiers et des agriculteurs du Québec.

Ceux-ci ne sont pas prêts à délaisser ce dossier et ne veulent pas faire de compromis à la gestion de l’offre et aux produits laitiers québécois. Ceux-ci sont aux prises avec un manque à gagner de  30 000$ par année. De leur côté, le Parti Québécois dénonce le gouvernement actuel et la Coalition avenir Québec qui acceptent que les producteurs laitiers du Québec servent de monnaie d’échange face aux États-Unis. « Face aux attaques des États-Unis contre notre système de gestion de l’offre, le Canada a fait son choix : comme d’habitude, les autres provinces passent avant le Québec. Ottawa a déjà sacrifié les fromagers québécois au profit du bœuf de l’Ouest, et ce, avec la complicité du Parti libéral et de la CAQ. Et les Américains, qui ont déjà bénéficié des largesses du fédéral quant aux importations laitières, en veulent toujours davantage », lance le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Agriculture, André Villeneuve.

À l’avis du PQ, la CAQ suit l’exemple du Parti libéral en ne défendant pas les augmentations des quotas d’importation de lait étranger. La CAQ n’est pas apte à défendre les intérêts des agriculteurs et va à contresens de leurs désirs. Les Québécois œuvrant dans ce domaine et fiers de leurs fermes familiales avec leur qualité de produits espèrent que le gouvernement au pouvoir puisse supporter l’agriculture et la gestion de l’offre. La députée de Joliette et vice-cheffe, Véronique Hivon a assuré que le gouvernement du Parti Québécois assura leurs intérêts dès le 1er octobre prochain.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média