Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 décembre 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

«Ça n’a pas été facile. J’ai le Bloc Québécois tatoué sur le cœur.» - Luc Thériault

Luc Thériault député de Montcalm

©Photo archives - L'Express Montcalm

Le député de la circonscription de Montcalm, Luc Thériault.

POLITIQUE. En mars dernier, après 40 ans de militantisme dans le monde politique, le député Luc Thériault prend la décision de quitter le caucus du Bloc Québécois, à l’instar de six autres de ses collègues. Ayant travaillé aux côtés de Jacques Parizeau, Lucien Bouchard, André Boisvert et Gilles Duceppe, il compte honorer son mandat et les valeurs associées au parti.

La nouvelle a fait couler beaucoup d’encre à son annonce. À l’avis de Luc Thériault, il fallait que la situation change pour continuer à prioriser les intérêts du peuple québécois, puis mettre de côté les chicanes. La problématique qui résistait était le leadership de Martine Ouellette, à l’époque chef du parti.

« On s’attend d’un leader qu’il inspire l’admiration, le rassemblement et qu’on aille envie de prendre une balle pour lui. Que même s’il y a des différends, qu’on puisse aller dans la même direction. Il ne faut pas qu’il y ait toujours de la confrontation », détaille-t-il. Soulignons qu’à la suite du départ de Martine Ouellet, Luc Thériault réintégrait les rangs du parti, en septembre, à l’occasion de la rentrée parlementaire. (SEA)

Dossier de contournement

©Photo archives - L'Express Montcalm

La Ville de Saint-Lin-Laurentides peut maintenant aller de l’avant avec le dossier.

Le projet de voie de contournement fait du chemin

INFRASTRUCTURES. S’il stagnait depuis quelque temps, voilà que le dossier lié à la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides progresse. Le Ministère des Transports du Québec et la ministre de la région de Lanaudière se penchaient en mars dernier sur un plan précis afin de désengorger le noyau villageois.

Le tracé 3 avait alors été retenu auprès des représentants de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), du Ministère des Transports et du Ministère de l’Environnement. D’une distance de sept kilomètres, le trajet offrira une alternative routière pour les usagers de la route transitant par la 158, 335 et 337 dans la MRC de Montcalm.

En 2012, le projet avait glissé dans les mains du tribunal administratif du Québec enclenchant des procédures judiciaires. La demanderesse a contesté à trois instances voyant le dossier en Cour Supérieure où le procès a pu avoir lieu les 11 et 12 janvier derniers. Résultat, la Cour Supérieure a rejeté la demande de pourvoi en contrôle judiciaire de la demanderesse. De son côté, le maire de Saint-Lin -Laurentides, Patrick Massé s’est dit satisfait de la décision rendue permettant à la Ville d’aller de l’avant. (SEA)

Grappe éducative

©Photo archives - L'Express Montcalm

Les promoteurs du projet de Grappe Éducative Montcalm, en compagnie de leurs partenaires du monde politique, municipal et du milieu des affaires.

La Grappe Éducative Montcalm est lancée

ÉDUCATION. Le Carrefour jeunesseemploi de Montcalm, accompagné de nombreux partenaires, a dévoilé à Saint-Lin-Laurentides en mars dernier, le projet de Grappe Éducative Montcalm sur lequel il travaille depuis plusieurs années. Ils espèrent ainsi contribuer à contrer le phénomène de sous-scolarisation qui affecte la région.

L’idée est de regrouper les acteurs du milieu et les chercheurs voués à la réussite des jeunes de 0  à 35  ans. La situation du décrochage scolaire chez les jeunes est assez présente dans Montcalm et pour y remédier, le CJE tend à faire de la grappe éducative un projet de société pour la région. Plusieurs acteurs politiques se sont montrés favorables à cette initiative, tout comme le milieu d’affaires qui manque de main-d’œuvre qualifiée. Lors du dévoilement, aucun représentant du monde scolaire n’était présent.

Le directeur du CJE à ce moment, Jean Pilote, a confié avoir fait appel en premier à ceux qui vivent les conséquences de la sous-scolarisation tels que les municipalités, décideurs et entreprises. Les premiers balbutiements toucheront tout d’abord Saint-Lin-Laurentides pour au moins la première année et s’étendront par la suite à l’ensemble de la population de la MRC. (DB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média