Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 Novembre 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Un moment de réflexion pour s’arrêter à l’être humain

Le photographe Steeve Duguay

Photographe Steeve Duguay

©Photo tirée de Facebook - Steeve Duguay - L'Express Montcalm

M. Duguay remportait récemment le prix Arts Visuels lors de la 27e édition des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière.

Photographe depuis 25 ans, Steeve Duguay vit de sa passion et s’estime chanceux d’avoir réussi à forger sa propre signature dans son domaine compétitif. Il aborde aujourd’hui un genre photographique axé sur le documentaire et l’humain. Son œuvre était récompensée lors de la 27e édition des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière.  

Sans le savoir, Steeve Duguay voit sa candidature faire son chemin pour prendre part au concours Grands Prix Desjardins. Il décide ainsi de poursuivre le cheminement et fait les démarches nécessaires pour participer. Au final, il remporte le prix dans le volet Arts visuels. Le photographe avoue avoir été surpris.  

De retour en région  

Il n’y a pas si longtemps le photographe décidait de revenir en région, posant ses pieds à Saint-Liguori. Ayant vécu plusieurs années à Montréal, il admet que l’aspect tranquillité de la campagne lui manquaient.  

Après des études à l’école des Beaux-arts de Montréal et ses années universitaires, Steeve Duguay vit maintenant de sa passion. Il travaille un peu partout, soit pour le Journal du Barreau, le Barreau du Québec, l’Agence France-Presse, le Journal Métro, etc. Fortement inspiré par ce qu’il voit autour de lui, il se laisse transporter et trimbale son appareil photo partout où il v

Les voyages, une inspiration  

Au cours des dernières années, M. Duguay a eu l’occasion de partir en voyage à plusieurs reprises. Lorsqu’il est à l’extérieur du pays, il en profite pour se fondre dans la masse et vivre chez des personnes qui l’accueillent. Pour lui, c’est une bonne façon de se rapprocher de la culture et de prendre en photo les gens dans leur quotidien.  

Il constate que la culture latine et la nôtre ont des liens forts. Celui qui a parcouru la Colombie, le Maroc, le Mexique et Haïti souligne éviter les endroits touristiques et privilégie les attraits communs comme ceux de la rue. C’est notamment pourquoi 75% de son travail provient de celle-ci.  

On peut remarquer qu’une grande majorité de ses prises de vue sont en noire et banc. « Il s’agit d’un ordre esthétique qui permet aussi de mettre un plus grand accent sur les émotions », détaille-t-il lorsqu’il est témoin de sujets sociaux et humains.

La couleur, il l’utilise davantage pour des paysages ayant pour résultat de mieux discerner la photographie et l’information pertinente qui en ressort

Photographe Steeve Duguay

©Photo gracieuseté - Steeve Duguay - L'Express Montcalm

Le photographe emploie en majorité le noir et le banc pour mettre l’accent sur les émotions.

L’approche déterminante 

Si auparavant Steeve Duguay œuvrait à titre de photojournaliste, il explique maintenant mettre de côté ce rôle pour s’attarder au documentaire. « Un photographe de presse doit réagir à des évènements, les diffuser et le faire instantanément, puis rapidement via les réseaux sociaux.

Avec le temps, je préfère prendre un temps de réflexion et du recul », précise-t-il sur sa vision de son travail. À son avis, le fait de mettre en avant-plan l’humain lui confère une lassitude et un plus grand angle.  

Que pense-t-il du « Word Press Photo », l’une des plus prestigieuses compétitions professionnelles dans le monde? Depuis deux ou trois années, le photographe a arrêté d’assister à l’exposition. « C’est devenu un événement sensationnaliste, voire de la poudre aux yeux », observe-t-il.  

S’étant retiré de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, M. Duguay estime que l’organisme n’appuie pas assez les photographes et ne voit plus la nécessité de le rejoindre.  

Photographe Steeve Duguay

©Photo gracieuseté - Steeve Duguay - L'Express Montcalm

Steeve Duguay priorise une approche humaniste et met en avant-plan des gens dans leur quotidien.

Un appareil photo fiable? 

Ambassadeur pour les produits photographiques Lumix, Steeve Duguay confesse que l’appareil ne fait pas le résultat. Au contraire, c’est l’œil du photographe qui fait la différence sur le sujet. Un appareil cellulaire peut aussi offrir une bonne qualité d’image.  

« À l’ère où monsieur et madame tout le monde prend des photos, la question est le regard de l’artiste et sa façon d’exposer sa vision du monde », partage-t-il. Il encourage tous ceux et celles souhaitant percer dans ce métier à pratiquer énormément et à développer leur propre style, afin de se faire un nom. « Le talent y est pour beaucoup et un peu la chance », soulève-t-il. 

Présent dans Lanaudière 

Enchaînant les projets les uns après les autres, le photographe présentera cet hiver une conférence au Musée d’art de Joliette et exposera son travail à Saint-Charles-Borromée, à la Maison Antoine-Lacombe, durant le mois de juin. Il se penche aussi sur deux autres projets, l’un lié aux lieux communs et un autre touchant la photo artistique. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média