Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 Novembre 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Luc Thériault s’indigne face à la radiation d’une dette de Chrysler

Luc Thriault

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Le député de Montcalm, Luc Thériault dénonce l’appui qu’offre le gouvernement Trudeau en abandonnant les procédures de recouvrement d’un prêt accordé à Chrysler chiffré à 2,6 milliards.  

Le député de Montcalm, Luc Thériault, réagit aux agissements du gouvernement fédéral dans le dossier de Chrysler. La compagnie ne se verra dans l’obligation de rembourser une dette de 2,6 milliards. À son avis, il n’est pas imaginable que le gouvernement abandonne les procédures de recouvrement de ce prêt.  

Par le précédent gouvernement, celui-ci avait entremis en 2009 d’investir 13,7 milliards de dollars afin de protéger les géants dans le domaine de l’automobile lors d’un effondrement américain. De son côté, Chrysler s’est restructurée et deux entités ont découlé, dont Fiat Chrysler et l’autre qui a déclaré faillite. Aujourd’hui, le gouvernement fédéral actuel abandonne le recouvrement et a consenti à accorder la somme de 2 595 974 536 $.  

« Quand il s’agit de l’automobile en Ontario, Ottawa dépense sans compter, peu importe qui est au pouvoir. J’ose à peine imaginer la colère de tous les Québécois qui se font harceler par le fédéral pour des sommes impayées de quelques dizaines de dollars pendant qu’Ottawa pardonne Chrysler en douce pour une dette dans les dix chiffres », a soulevé M. Thériault.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média