Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

23 novembre 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

William Roch est membre de l’équipe de flag-football des Cyclones

William Roch

©gracieuseté

Celui qui est un leader positif dans l’équipe œuvre dans plusieurs sphères de la vie au Cégep.

William a fait son secondaire au Collège Esther-Blondin. Le jeune homme en est à sa 5e session de Cégep. Il a légèrement prolongé son parcours. En fait, une session de plus que ce qui est proposé au départ. Juste un peu de temps pour respirer un peu plus et enlever de la pression pour bien réussir.

Le temps supplémentaire, il l’utilise pour bien étudier, mais aussi pour pratiquer un sport. Dans le cas de William, c’est le flag-football masculin. Il avoue même que pour lui, ce qui compte le plus, ce n’est pas le flag-football en tant que tel, mais bien de pratiquer une activité sportive.

« Au secondaire, je jouais au hockey dans mon école. J’aimais ça. Mais quand je suis arrivé au Cégep à L’Assomption, il n’y avait pas de hockey. Je n’ai donc pas fait de sport à ma première année au Cégep. Par contre, quand l’équipe de flag-football masculin est revenue dans l’offre sportive du Cégep à L’Assomption à l’automne 2017, j’ai décidé de tenter ma chance». Celui qui est un leader positif dans l’équipe œuvre dans plusieurs sphères de la vie au Cégep. Il est aussi employé du Café coopératif Desjardins du Cégep et il lève souvent la main pour offrir du temps bénévolement pour aider.

« Je crois que mon implication m’aide à mieux réussir. C’est ce qui me permet de mieux m’organiser. En plus, cela m’offre la possibilité de représenter mon école, de développer mon sentiment d’appartenance ». Il souligne aussi que pour lui, le sport c’est bon pour la santé, pour le corps, mais surtout pour la partie mentale. « Quand je fais 2 heures de sport, que je suis sur le terrain, je n’ai pas la tête ailleurs, ça me permet d’arrêter de réfléchir à toutes les choses que j’ai à faire. Ça me permet de décrocher de ma routine ».

Quand on lui demande ce qu’il conseillerait à un étudiant du secondaire qui arrive au Cégep, il répond : « Utilise toutes les ressources qui sont mises à ta disposition. Le SAIDE (service d’aide aux étudiants qui ont un diagnostic), la méthodologie que Mathieu Joyal offre aux étudiants-athlètes, le service de tutorat des centres d’aide... » William a un diagnostic de TDAH. Il mentionne au passage « Tout le monde est différent. Le Cégep met plusieurs options pour aider ses étudiants, mais il reste que c’est la responsabilité de l’étudiant de s’investir pour sa réussite ».

Quant aux clés de la réussite, William mentionne qu’il a toujours eu le support de ses parents. Ils l’ont toujours supporté et encadré, mais il n’a jamais senti de pression de réussir venant de leur part. Selon lui, le support familial joue aussi grandement dans la réussite. Il mentionne aussi que chez les Cyclones, l’esprit de corps, la qualité des entraîneurs, la passion que ceux-ci démontrent et la camaraderie au sein des équipes ont su faire une différence positive dans son parcours collégial. Il souligne d’ailleurs que pour lui, le Cégep restera un point tournant de son cheminement.

(PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média