De l’or pour Émy et Raphaël

Coupe Québec 2017 de karaté


Publié le 28 mars 2017

Émy Beauchamp et Raphaël St-Onge sur la route du succès.

© (Photo TC Média - Jean Joubert)

KARATÉ. Deux jeunes karatékas s'entraînant avec Dany Maloney ont ramené des médailles d'or lors de Coupe Québec 2017.

À l'arrière : Kevin St-Onge, Audrey Dubé, Jasmine Maillé, Dany Maloney, Jonathan Trudeau et Jonathan Larrivée. À l'avant : Dylan Méthot, Raphaël St-Onge, Mia Beauchamp, Xavier Parent. Angélique St-Arneault, Coralie Poulin, Émy Beauchamp quelques minutes avant les cours du vendredi soir.
(Photo TC Média - Jean Joubert)

Tous les élèves de l'école de karaté Dany Maloney ont livré de belles performances lors de Coupe Québec 2017, disputée récemment au Centre Claude-Robillard.  Cependant, deux jeunes athlètes ont monté sur le podium pour aller la médaille d'or.   Émy Beauchamp, (catégorie 10-11 ans de 30 kg et moins) et Raphaël St-Onge (8-9 ans/30 kg et moins) ont remporté l'or en combat kata.  Très heureuse de ses performances, Émy explique ce qui la motive.  « J'aime apprendre les techniques et les positions.  C'est difficile, mais j'aime ça », dit-elle, quelques minutes avant sa leçon.  Les performances d'Émilie Simoneau sont aussi une source de motivation et d'encouragement.  « Voir où elle est rendue, c'est encourageant et motivant », dit celle qui est prête à suivre les traces le modèle de la championne canadienne d'il y a quelques années déjà.

Deux médailles

Avec l'école Dany Maloney depuis l'âge de trois (3) ans, Raphaël St-Onge, maintenant âgé de huit (8) ans, a remporté l'or à  deux reprises durant ce tournoi.  « J'aime vraiment ça.  On apprend à se défendre et j'aime apprendre », dit celui qui a ressenti beaucoup de joie en montant sur le podium.  Très réaliste, le jeune homme ne veut pas s'arrêter là.  Il entend bien poursuivre son apprentissage pour améliorer ses résultats en compétition.  « Pour battre d'autres adversaires, je dois élever mon niveau de compétition et apprendre davantage pour gagner », dit-il  le plus sérieusement du monde.  Raphaël a eu aussi de bons mots pour son entraîneur.  « Un bon coach pour mes médailles. » Bref, les deux jeunes athlètes ont bien l'intention de remonter sur le podium dès les prochaines compétitions.