Émilie Simoneau s'est battue dans deux catégories

Argent et bronze au Championnat canadien de karaté à Québec


Publié le 18 mars 2017

La karatéka est à l'extrême droite de la photo.

©Crédit photo : gracieuseté D. Maloney

KARATÉ. Toujours d'âge junior, mais pouvant rivaliser dans la catégorie senior, Émilie Simoneau revient avec deux (2) médailles de Québec.

Du 24 au 26 février dernier au Palais des congrès de Québec se déroulait le Championnat canadien de karaté.  Une habituée de ce concours, Émile Simoneau, de l'école de karaté Dany Maloney et membre de l'équipe canadienne de karaté (junior et senior), a remporté l'argent (junior) et le bronze (senior) lors des compétitions.  Cette médaille de bronze est en quelque sorte un exploit, car Émilie a dû affronter des adversaires plus âgés et plus expérimentés.  Toujours âgée de 18 ans, la jeune femme était inscrite dans cette catégorie, mais elle l'était aussi dans la catégorie senior.  « Je suis vraiment plus satisfaite de ma médaille de bronze acquise à la suite de cinq (5) combats dans la catégorie senior que celle d'argent chez les juniors, lance la jeune femme.  Je me sentais bien et j'ai bien performé pour mes premiers pas dans cette catégorie.  C'est vraiment un autre niveau.  Tu n'as pas le temps de penser.  Ça va vite et il faut être là à 100%  ».  Le niveau de compétition, c'est un peu beaucoup la raison pour laquelle Émilie était aussi inscrite dans cette catégorie.  « Elle m'impressionne, dit son entraîneur Dany Maloney.  Ça prend un an de préparation pour participer à un championnat.  Pour performer dans une catégorie supérieure, l'athlète doit posséder la vitesse, l'intelligence, la force, la ruse et c'est l'amalgame de tous ces éléments qui fait foi de tout. Émilie possède ces atouts et il faut qu'elle arrive à mettre à contribution tous ces éléments pour performer encore mieux. »  « Plus le niveau de compétition augmente, plus je veux être à mon meilleur.  Dans ces moments, je me comprends mieux et je comprends mieux la « game ».  C'est un sentiment extraordinaire. »

Chez les juniors…

L'athlète de Saint-Lin-Laurentides aura une année chargée avec au moins deux compétitions internationales (junior) et peut-être un championnat du monde en novembre en Espagne.  « Cela dépendra des points que j'accumulerais lors du Pan-Am en Argentine en août prochain.  Auparavant, Émilie participera à la Coupe mondiale jeunesse qui sera disputée en Croatie en juin 2017.

…et les seniors

En plus de ces compétitions, la karatéka peaufinera ses techniques en participant à des camps d'entraînement avec des membres de l'équipe canadienne senior.  « Il s'agit de 3 ou 4 entraînements par jour.  On dort, on mange, on s'entraîne », dit-elle avec un large sourire.  Quant aux compétitions au niveau senior, la protégée de Dany Maloney se battra que dans des rencontres provinciales.  Avent de repartir pour un autre entraînement, Émilie Simoneau tenait à remercier ses partenaires d'entraînement.  « Pas toujours facile de recevoir des coups ! », de dire celle qui espère que son travail et sa persévérance deviennent un modèle et une source de motivation pour les plus jeunes auxquels elle enseigne.

L'entraîneur Dany Maloney et Émilie Simoneau, le 17 mars 2017, de retour du Championnat canadien.

©Crédit Photo : D. Maloney