Sections

Une employée du magasin Simons témoigne de l’efficacité des mesures d’urgence

Écrasement d’avions aux Promenades Saint-Bruno


Publié le 17 mars 2017

Deux avions, de type aéronef, sont entrés en collision dans le ciel de Saint-Bruno, en Montérégie, le 17 mars 2017.

©Photo TC Media - Denis Germain

Sylvie Tremblay était dans son heure de dîner, le 17 mars, vers 12h40, lorsque l’alarme d’évacuation a retenti dans le magasin Simons où elle travaille. Elle n’avait rien entendu de la collision entre deux avions survenue un peu plus tôt au-dessus du centre commercial des Promenades Saint-Bruno.

À lire aussi: 

«On nous a demandé de sortir d’un pas rapide. Comme j’étais dans la salle à dîner près du vestiaire, j’ai pu aller chercher mon manteau et mon sac à main, contrairement à plusieurs de mes collègues, a raconté la résidente de Saint-Constant à TC Media. Certaines étaient en petits souliers de ballerine dehors.» Elle a laissé son sac à lunch sur une table.

Les employés ont été pris en charge rapidement une fois à l’extérieur, selon elle. «Au bout d’une quinzaine de minutes, on nous a fait monter dans un autobus chauffé», a-t-elle raconté.

Mme Tremblay pouvait voir de la fumée s’échapper du toit du centre commercial et les pompiers déployer leur échelle.

La direction du magasin Simons a un plan de mesures d’urgence très efficace, a confié Mme Tremblay.

«La directrice est montée dans l’autobus avec la liste des employés qui travaillaient pour prendre les présences. Quand elle a su que le centre commercial n’allait pas rouvrir, elle s’est assuré que chaque employé puisse rentrer à la maison avec un collègue s’il n’avait pas ses clés de voiture. Elle a aussi pris leurs numéros de téléphone pour les aviser quand ils pourront revenir chercher leurs effets personnels.»

La direction a demandé aux employés de Simons de se présenter au magasin samedi matin. Ils sauront alors s’ils peuvent retourner au travail.