Sections

La Nouvelle-Acadie, une terre d'accueil depuis 250 ans

La 17e édition du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie célèbre cet anniversaire


Publié le 16 juillet 2017

La 17e édition du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie a été lancée le 11 juillet 2017, à Saint-Jacques-de-Montcalm.

©Photo TC Media - Geneviève Geoffroy

FESTIVITÉS. Il y a environ 250 ans que la Nouvelle-Acadie, formée de quatre municipalités de Lanaudière, a accueilli les premiers Acadiens déportés de leur terre natale par les autorités britanniques, et la 17e édition du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie ne compte surtout pas passer sous silence cet important anniversaire.

Évangéline Richard, de descendance acadienne, est présidente du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie.
Photo TC Media - Geneviève Geoffroy

« C'est important de ne pas oublier l'histoire. C'est un drame qui à la base de l'histoire des Acadiens, mais ce qu'on fête, c'est leur résilience et le bonheur d'être ici en Nouvelle-Acadie », indique Évangéline Richard, de descendance acadienne et présidente du conseil d'administration du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie.

Déportés

Les Acadiens ont été déportés de leur terre, aujourd'hui la Nouvelle-Écosse, vers 1755, parce qu'ils étaient perçus comme une menace par les autorités britanniques à qui la France avait cédé le territoire quelques années plus tôt.

« C'est le Grand Dérangement. Près de 10 000 hommes, femmes et enfants sont déportés […] », est-il expliqué sur le monument de l'Odyssée acadienne situé à Saint-Jacques-de-Montcalm.

Terres distribuées

Cette municipalité ainsi que celles de Saint-Liguori, de Sainte-Marie-Salomée et de Saint-Alexis forment la Nouvelle-Acadie.

C'est à Saint-Jacques-de-Montcalm que la première famille acadienne est confirmée vers 1767. Cette année-là, « le père Jacques Degeay  fait arpenter des terres le long du ruisseau Saint-Georges et Vacher et les distribue aux Acadiens.

« Ils provenaient surtout du Massachusetts et du Connecticut, près de Boston », explique Évangéline Richard, dont la famille est justement arrivée à Sainte-Marie-Salomée à l'automne 1767 depuis le Connecticut.

Fait surprenant, ses ancêtres et ceux de son mari sont arrivés en Nouvelle-Acadie sur le même bateau.

« C'est l'histoire de mes ancêtres et d'un peuple qui a beaucoup souffert et [leur histoire] survit encore», souligne-t-elle.

Célébrer dans la joie

D'ailleurs, c'est dans la joie que la fête des Acadiens du monde entier sera célébrée le 15 août à Saint-Liguori, dans le cadre du Festival acadien de la Nouvelle-Acadie. Un spectacle d'Yves Lambert sera présenté à 19 h 30 à l'église.

Le festival doit commencer le 10 août et se terminer le 19 août avec un concert composé de trois chorales qui sera offert à l'église de Sainte-Jacques-de-Montcalm afin de souligner le 250e anniversaire de l'arrivée des Acadiens en Nouvelle-Acadie.

Plusieurs activités seront offertes dans les quatre municipalités de la Nouvelle-Acadie au cours de ces journées de festivités.

« [C'est important de se rappeler nos origines et de souligner l'importance des fondateurs de nos communautés », rappelle le président d'honneur du festival, Guy Tremblay, directeur de la Caisse Desjardins de la Nouvelle-Acadie.

Chaque année, environ 2000 personnes participent au festival.

Pour prendre connaissance de la programmation complète, c'est ici