Anaève Lavoie heureuse sur scène

Passionnée et bien dans sa peau


Publié le 7 février 2017

Le théâtre a notamment permis à Anaève Lavoie de vaincre sa gêne et de pouvoir aller dans le monde.

©TC Média - JJ

THÉÂTRE. Le 1er avril prochain, Anaève Lavoie de Saint-Roch-de-l'Achigan sera sur scène dans le rôle principal dans une adaptation de la pièce de « La Société des poètes disparus ».

Elle a 11 ans et depuis qu'elle se souvient, elle a toujours été attirée par les déguisements, les décors et les personnages.  « C'est dans sa personnalité, lance sa mère.  Toute petite, elle aimait regarder des films pour ensuite se déguiser, imiter les personnages.  Lorsque nous avons appris qu'il y avait des cours de théâtre à l'école, nous avons insisté pour qu'Anaève en fasse partie.  Je crois que c'est inné chez elle. »  En 5e année à l'école Notre-Dame à Saint-Roch-de-l'Achigan, Anaève suit des cours du Théâtre Côte à Côte de Mascouche depuis déjà cinq ans.  Des rôles de sorcière, de lutin et de grand-mère Noël, entre autres, ont pavé la voie à cet important rôle dans La Société des poètes disparus, « j'ai plus de 60 pages à apprendre », qui s'en vient en avril.  Nerveuse avant de monter sur scène ?  « Non, je n'ai pas le trac.  Je suis plutôt excitée avant d'aller sur scène, dit-elle.  La jeune comédienne admet que c'est en bougeant sur scène, en donnant la réplique qu'elle sent naître le personnage en elle pour ensuite le faire vivre.  Quant à l'apprentissage du texte, elle avoue trouver cela assez facile.   « Pour aller les émotions des personnages, on amène les comédiens à faire référence à leur vécu pour y arriver », explique Évelyne  Robert, présidente fondatrice du Théâtre Côte à Côte.   

L'apport du théâtre

Pour cette jeune passionnée de la scène, jouer au théâtre lui a aussi permis d'être bien dans sa peau.  « Le théâtre m'a permis d'être moins gênée et de mieux m'exprimer.  J'éprouve aussi un sentiment de grande fierté lorsque je suis scène », dit la jeune fille, très mature du haut de ses 11 ans.  Quant au rôle qu'elle aimerait jouer plus tard, elle aimerait bien être dans la peau d'une fille de son âge !!!

Pour l'instant, elle ne vise pas une carrière.  Elle souhaite simplement continuer à faire du théâtre.  Des regrets petits ou grands d'avoir choisi cette discipline ?  « Oh que non, aucun regret, au contraire.  Je suis heureuse et je me sens bien », a-t-elle conclu.

Le 1er avril

Mentionnons que la pièce de théâtre est une adaptation de La Société des poètes disparus.  L’Idée originale vient de l’auteur du texte, Hugo Turgeon. Ce dernier a proposé son texte au Théâtre Côte à Côte et tout de suite après la première lecture, la directrice artistique Évelyne Robert, l’a retenu pour qu’il soit joué par la Troupe du Théâtre Côte à Côte. La metteur en scène est Claudine Paquette, les costumes, le décor, le son et l’éclairage sont réalisés par l’équipe technique du Théâtre Côte à Côte.  Les auditions ont eu lieu à la fin de septembre 2016. Plus d’une cinquantaine d’étudiants de l’école du Théâtre Côte à Côte et d'autres établissements y étaient inscrits.  Depuis octobre dernier, ils répètent. La grande première aura lieu le 1er avril à 13 h 30 au Théâtre Côte à Côte, 1073, Chemin des Anglais à Mascouche. Plus ? 450 477-3075, poste 223.

Lors de notre passage, les comédiens ont pris une pause. Il s'agit de Sarah-Maude Pelletier, Josée Bérubé, Raphael Caron, Normand Dubreuil Claudine Paquette (metteur en scène), Anne-Julie Labrie, Anaève Lavoie et Laurence Séguin.

©TC Média - JJ

Anaève Lavoie

©TC Média - JJ