Le PQ exige une analyse indépendante pour la fusion des laboratoires

Publié le 12 octobre 2016

Les députés du PQ dans Lanaudière demandent à l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS) de se pencher sur la centralisation imminente des laboratoires en santé et du transfert des échantillons vers Laval.

©Depositphotos

SANTÉ. Les députés du Parti québécois (PQ) dans Lanaudière demandent à l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS) de se pencher sur la centralisation imminente des laboratoires orchestrée par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Rappelons que le projet Optilab du gouvernement du Québec sera déployé à compter du 1er avril 2017. Ainsi, les laboratoires de Lanaudière et des Laurentides seront fusionnés au laboratoire serveur de Laval. Les analyses de prélèvements, actuellement effectuées au CHRDL et à l'hôpital Pierre-Le Gardeur seront dorénavant faites à Laval.

Le transport, la sécurité et la traçabilité des échantillons s’avérant des enjeux cruciaux, selon les membres du caucus du Parti québécois, ceux-ci ont choisi de se tourner vers l'INESSS afin qu'il dresse un portrait clair des conséquences de la réforme pour les patients et pour le réseau de la santé.

«Il est urgent que l’Institut donne l’heure juste quant aux économies que le ministre prétend pouvoir faire. L’augmentation des coûts, notamment de transport, que la centralisation engendrera, doit aussi être documentée. L’Institut peut et doit donner un avis fouillé et indépendant sur tous les impacts qu’aura Optilab», peut-on lire dans un communiqué transmis par les députés du PQ dans Lanaudière.

Ceux-ci estiment que le gouvernement libéral impose «une véritable déconstruction de notre système de santé.»

«Les impacts sur les équipes de recherches dans les hôpitaux universitaires, sur les pertes d’emploi des technologues, sur les dix cégeps du Québec qui offrent ce programme, sur les coûts de sous-traitance administrative et de transport, entre autres, doivent être soumis à une analyse rigoureuse. À cela s’ajoute le démembrement des régions qui se poursuit et qui entraînera encore la perte de plusieurs emplois de qualité», lit-on également dans le communiqué.

Les députés André Villeneuve (Berthier), Nicolas Marceau (Rousseau) et Mathieu Traversy (Terrebonne) ordonnent donc au gouvernement libéral de laisser l’INESSS donner un éclairage indépendant sur toutes les conséquences qu’aura le projet Optilab. <B>(CM)<B>