L'Odyssée acadienne s'ancre à Saint-Jacques

Inauguration du monument commémoratif de ce Grand Dérangement

Jean Joubert jean.joubert@tc.tc
Publié le 12 août 2013

Le tout nouveau parc des Cultures à Saint-Jacques a été le théâtre, dimanche dernier, d'une magnifique activité, alors que la municipalité de Saint-Jacques a procédé à l'inauguration d'un monument commémorant l'Odyssée acadienne. Menée de main de maître par Rejean Parent, la cérémonie qui a été présentée devant un chapiteau plein a permis d'encore mieux saisir l'importance de ce geste. En plus d'être un rappel des incidents de 1755, le monument se veut un outil de sensibilisation et de promotion de la cause et du peuple acadien. Il s'agit du 12e monument du genre au monde à être réalisé. Il en existe à Halifax, en Louisiane, en France et maintenant à Saint-Jacques.

Un devoir de mémoire

Après un rappel des événements et l'interprétation de l'Ave Maris Stella par Marcel Laurier, le maire de Saint-Jacques, Pierre Beaulieu, a pris la parole pour expliquer le geste de la municipalité d'accorder une place à ce monument à Saint-Jacques. « Je suis fier de l'héritage de ce peuple, fier de son courage. Nous avons un devoir de mémoire à l'égard de ce peuple. Nous posons un geste important et concret pour souligner ceux qui ont été chassés de chez eux et pour ne jamais oublier », a dit M. Beaulieu, non sans avoir remercié les deux comités qui ont mis la main à la pâte pour réaliser le projet.

Bernard Landry

Prenant la parole, le 28e premier ministre du Québec, Bernard Landry, a rappelé les liens unissant les deux peuples pour leur reconnaissance. M. Landry s'est dit en accord avec la commémoration du Grand Dérangement, « pas pour se souvenir d'événements malheureux, mais plutôt pour que cela ne se reproduise plus jamais, pour éviter d'autres actes de barbarie soient perpétrés ». Quant à la députée de Joliette, Véronique Hivon, elle a parlé de liens fraternels. « Si on dit que les Français sont nos cousins, il est permis de dire, à mon avis, qu'au quotidien, les Acadiens sont nos frères et nos sœurs ». La cérémonie a pris fin avec quelques pas de danse des Petits Pas Jacadiens.