La colère gronde devant le parlement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils se sentent trahis par Harper

Avortement des promesses de Harper

Lorsqu'il était minoritaire Stephen Harper disait a ceux contre l'avortement de patienter : « attendez que nous sommes majoritaires; vous allez voir. »

Ils vivaient pour le grand jour quand Harper serait majoritaire. Harper a recueilli leurs votes par centaines de milliers - tous les prêtres, sœurs, évêques, moines et mullahs au pays étaient de son bord.

Harper enfin a eu sa majorité il y a un an, mais voilà maintenant qu'il déclare : « Je ne veux pas ouvrir le débat sur l'avortement. »

Les pro-vies se retrouvent acculées au pied du mur. Au parlement Harper ne veut même pas voter en faveur d'examiner à quel moment le fœtus devient un enfant dans le corps de la mère.

Pas surprenant qu'il y avait 10 000 manifestants contre l'avortement en colère devant le parlement jeudi après-midi. Plusieurs dénonçaient ouvertement Harper. Il y avait 16 députés conservateurs présents qui ont eu le culot de défier leur boss resté en dedans de l'édifice.

Les manifestants, qui s'appellent « pro-vie » se disaient trahis par Harper et manipulés pour leurs votes depuis six ans.

Plutôt que de s'en prendre à Harper ils auraient dû s'en tenir aux paroles exactes de Harper d'il y a six ans : « attendez que nous sommes majoritaires. Vous allez voir. »

Harper est comme ça. Il n'avait rien promis sauf qu'ils devaient attendre -chose qu'ils font encore.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires