Marcel Jetté relancé par les citoyens

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Irrégularités et prétentions de conflit d’intérêt

Marcel Jetté

Le maire de Sainte-Julienne, Marcel Jetté, a été relancé sur les irrégularités qui ont fait l’objet d’un reportage à l’émission Enquête, diffusée à Radio-Canada le 4 novembre, lors de la période de questions de la séance du 6 décembre.

L’emploi de sa conjointe au sein de Dunton Rainville, alors que la Municipalité octroie des contrats à cette firme d’avocats et la disparition de bulletins de vote ont aussi été au cœur des questions des citoyens.

Normand Martineau a demandé au maire pourquoi, à la suite de la diffusion de l’émission, il ne s’est pas retiré de la table du conseil lors de la prise de votes impliquant Dunton Rainville. « Parce que je ne suis pas en conflit d’intérêt », a renchéri le maire.

Marcel Jetté a enchaîné que Radio-Canada n’est pas un tribunal et qu’Enquête est une émission d’affaires publiques. Il a expliqué que sa conjointe est adjointe juridique chez Dunton Rainville et donc une salariée rémunérée sur une base hebdomadaire. Il a déclaré que ni sa conjointe ni lui n’ont d’intérêts pécuniaires directs ou indirects chez Dunton Rainville ou auprès d’une entreprise apparentée à la firme d’avocats. Selon lui, toute prétention de conflit d’intérêt, en regard de l’article 3,61 de la Loi sur les élections et les référendums, est mal fondée.

Interpellé par Claude Roy sur la disparition de quelque 1000 bulletins de vote lors des élections générales du 1er novembre 2009, Marcel Jetté a précisé que toutes les informations ont été fournies à l’enquêteur du directeur général des élections. Il a insisté sur le fait que ni le maire ni les conseillers municipaux ne sont visés par cette enquête, que cette dernière ne concerne que le directeur général de la Municipalité, Claude Arcoragi, à titre de président d’élection. Marcel Jetté a personnellement hâte de connaître les résultats de l’enquête.

Claude Roy a déposé, au conseil municipal, une lettre de Me Benoit Coulombe, du directeur général des élections, qui confirme que des membres du personnel électoral ont ouvert les enveloppes scellées pour y prendre des bulletins de vote inutilisés.

Claude Roy est aussi revenu sur le salaire de Ginette Coutu et le fait que le maire avait déclaré qu’il était faux que ce dernier soit de plus de 60 000 $. Ginette Coutu, ancienne organisatrice politique de Marcel Jetté, a été embauchée à titre de directrice du service aux citoyens de la Municipalité.

Claude Roy a affirmé qu’après avoir contre-vérifié les chiffres en vertu de la Loi d’accès à l’information, il s’avère que le salaire de Ginette Coutu est de 58 500 $, auquel s’additionnent des avantages sociaux d’un montant de 2000 $, pour un total de 60 500 $. Le maire a rétorqué que Claude Roy avait laissé entendre que la Municipalité fournissait un véhicule et un téléphone à Ginette Coutu, ce qui est faux. Il a toutefois concédé que le salaire de Ginette Coutu, en considérant les avantages sociaux, se chiffre à 60 500 $.

Organisations: Radio-Canada

Lieux géographiques: Sainte-Julienne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires